Articles les plus consultés

22 juin 2009

Exposition des travaux de l'Académie des Beaux-Arts... de Hangzhou

Ce petit clin d'oeil, emprunté au Quotidien du Peuple en ligne (le quotidien, pas le peuple...), pour vous rappeler notre exposition de fin d'année à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles : http://www.arba-esa.be/fr/accueil.php

20 juin 2009

Xavier Veilhan à Versailles



"Après le homard de Jeff Koons dont l'oeuvre kitsch avait défrayé la chronique, le château de Versailles et ses jardins accueilleront à l'automne un jet d'eau, une femme nue ou des statues d'architectes contemporains, créés par le plasticien français Xavier Veilhan."


Suite de l'article : http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-39634369@7-54,0.html
Exposition du 13 septembre au 13 décembre 2009

Le dossier de presse pour les détails : http://www.veilhan.net/bo/medias/download/cible_1244802643.pdf
Site Internet de Xavier Veilhan : http://www.veilhan.net/



Le Rhinocéros rouge de Xavier Veilhan au Centre Pompidou en 2001



« Quand je fais Le Rhinocéros rouge, je fais un rhinocéros "le plus rhinocéros et le plus rouge". Si je peux pousser le bouton à fond, je ne m’en prive pas. J’aime l’idée de concevoir des oeuvres qui puissent fonctionner comme des souvenirs - comme des images qui, à la manière des icônes sur un écran d’ordinateur, transportent intellectuellement ceux qui les activent ». Le Rhinocéros agit finalement comme un raccourci visuel : à la fois une sorte de logotype et une sculpture furtive que l’on peut à peine regarder. Le Rhinocéros est cet objet qui exemplifie ce principe déterminant qu’aime à rappeler Xavier Veilhan : « le propre de l’image, c’est de pouvoir gagner du temps ».
De Xavier Veilhan, texte de David Perreau, Hazan, Paris, 2004.

19 juin 2009

Sculpture à roulettes...Niki de Saint Phalle

L'Obélisque bleu au chat» de Niki de Saint Phalle. Image © Laurent Crottet

"Pas de phallus pour la fête-dieu. Endommagé, «L'Obélisque bleu au chat» de Niki de Saint Phalle ne sortira plus jusqu'à sa réparation. A Fribourg, les puritains ont-ils eu la peau de «L'Obélisque bleu au chat» de Niki de Saint Phalle? Car il n'y a pas photo, du haut de ses 2,18 m, il ressemble à un pénis. ]...[«Par égard envers certaines sensibilités, on avait donc spontanément pris la décision de le rentrer avant les messes du dimanche», explique Caroline Schuster Cordone. Et le phallus ressort vers 13 h. Opération facilitée car son socle est monté sur des roulettes."

Ensemble de l'article du quotidien suisse Le Matin sur : http://www.lematin.ch/actu/suisse/phallus-fete-dieu-131183
Beaucoup de documents sur le site de la "Niki Charitable Art Foundation" : http://nikidesaintphalle.org/
Voir également le site officiel "Le Jardin des Tarots" que nous avons déjà signalé dans le passé : http://www.nikidesaintphalle.com/


18 juin 2009

"Turkish Delight" de Olaf Metzel

Après David Cerny et ses "toilettes turques" à la CEE, une nouvelle évocation de ce beau pays, au travers d'une sculpture de Olaf Metzel "Turkish Delight"; ce qui semble troubler certaines personnes ...
Article à propos de sa "vandalisation" sur artforum : http://artforum.com/news/week=200750

Cet artiste semble par ailleurs avoir une production très variée... Ici son "Voyage à Jerusalem" à la Pinakothek de Munich.

17 juin 2009

Jury 2009 , atelier de sculpture ARBA - ESA











Voici une sélection de photos de nos jurys de l'option sculpture de l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles - École supérieure des Arts (ces 3 et 16 juin 2009). Quelques images à voir en complément dans le "slide show" en tête de page (ne pas hésiter à cliquer sur les petites vignettes : la photo s'ouvre alors en plus grand dans le logiciel "Picasa", et vous accédez ainsi à l'ensemble des images de notre option mises à disposition du public)

15 juin 2009

Ceci n'est pas de la sculpture, quoique...

Bibliothèque du Trinity College de Dublin, Irlande. ©Ahmet Ertug

Coup de coeur ; voir les photos sur : http://www.lefigaro.fr/photos/2009/05/07/01013-20090507DIMWWW00539-temples-du-savoir.php
L'exposition "Temples du savoir, photographies de bibliothèques d'Ahmet Ertuğ" à la BNF, site François-Mitterrand / Allée Julien Cain, du 12 mai au 12 juillet 2009.


"Le photographe turc Ahmet Ertuğ a sillonné l'Europe et a ramené de son périple de spectaculaires clichés des plus belles bibliothèques du monde occidental. De la Prusse profonde à l'extrémité de l'Espagne, de l'Angleterre jusqu'aux profondeurs de l'empire austro-hongrois, les peuples se sont ingéniés du XVIème au XIXème siècle à inventer et à élever, pour célébrer et accueillir la lecture, les architectures les plus élégantes et les plus stupéfiantes qui soient. Ils ont rêvé, ces demeures où se recueille et se transmet la mémoire du monde.Des bibliothèques baroques de monastères Autrichiens aux grandes bibliothèques laïques du XIXème siècle dont témoigne la Bibliothèque nationale par sa splendide salle Labrouste, c'est un époustouflant voyage dans l'univers polychrome et ouaté de ces bibliothèques-temples. Les très grands formats, le talent de coloriste et la technique particulière dont use Ahmet Ertuğ rendent justice à la splendeur de ces palais des savoirs."


Voir article : http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2009/05/11/01006-20090511ARTFIG00342-les-plus-belles-bibliotheques-d-occident-.php

Le site de la BNF est une mine d'or; si vous avez un peu de temps, ne manquez pas de visiter les expositions virtuelles : http://expositions.bnf.fr/

14 juin 2009

Jardins en couleur à Chaumont-sur-Loire

Entre les incontournables sculptures sur glace de l'hiver et les sculptures sur sable de l'été, n'oublions pas les sculptures au jardin et autres festival de land art qui fleurissent dans nos campagnes...


Une valeur sure : le Festival International des Jardins de Chaumont sur Loire, http://www.domaine-chaumont.fr/ qui en est à sa 18ème édition cette année; sur le thème de la couleur, une «carte verte» donnée à plusieurs personnalités (Patrick Blanc, Erik Borja et Simon Crouzet, Michel Racine et Béatrice Saurel, Christophe Cuzin, Christophe Robin). Elle est présentée en parallèle d'une sélection internationale de haut niveau, retenue par le jury sur base de projets (près de 300!) et réalisée dans les jardins du château; nouveauté absolue de 2009, les jardins du Festival pourront être visités la nuit, à la lueur de diodes électroluminescentes. Ouvert tous les jours du 29 avril au 18 octobre 2009.


"Flower'n'roll" 2006 (Patrick GIRAUD)

Le dossier de presse est très complet : http://www.domaine-chaumont.fr/pdf/CHAUMONT_PRESSE.pdf
La galerie photo des jardins 2007 : http://www.chaumont-jardins.com/site/page/festival/galerie_photo.php
Une série de vidéos sur le site de La Dépèche : http://www.ladepeche.fr/article/2009/05/07/603221-Festival-2009-de-Chaumont-sur-Loire-les-jardins-de-couleur-a-l-honneur.html
Quelques photos de 2009 sur flickr parmi quelques centaines : http://www.flickr.com/photos/nature-art/sets/72157618100176889/ (voir la galerie intéressante de photos de Emmanuel Prunevieille, spécialiste en land art : http://www.flickr.com/photos/nature-art/collections/72157606805224235/)


Signalons également que le Domaine de Chaumont sur Loire est également premier « Centre d’Arts et de Nature », et accueille en 2009 des artistes, plasticiens et photographes :
Nils Udo, François Méchain, Dimitri Xenakis et Maro Avrabou, Daniel Walravens,
Luzia Simons Pages, Deidi Von Schaewen, Jannis Kounellis, Erik Samakh, Rainer Gross, Victoria Klotz, Rodney Graham... :http://www.domaine-chaumont.fr/pdf/DOSSIER-DE-PRESSE-ART-CONTEMPORAIN.pdf

Le reportage de France 3 : http://culturebox.france3.fr/all/9703/Art%20contemporain%20et%20festival%20international%20des%20jardins%20%C3%A0%20Chaumont%20sur%20Loire/#/all/9703/Art%20contemporain%20et%20festival%20international%20des%20jardins%20Ã

13 juin 2009

Prêt de sculptures, les frises du Parthénon

Photo du chantier de l'Acropole en 2007. (JFD)



"La Grèce a rejeté la proposition du British Museum de lui prêter les frises du Parthénon pillées au XIXe siècle par un diplomate britannique refusant de légaliser "leur pillage". La Grèce a rejeté jeudi 11 juin la proposition du British Museum de lui prêter les frises en marbre du Parthénon, objet d'une longue controverse, estimant que son acceptation "légaliserait leur pillage" au XIXe siècle par un diplomate britannique. Dans un communiqué, le ministre de la Culture Antonis Samaras déclare que "le gouvernement - et tout autre gouvernement grec aurait fait pareil - se trouve dans l'obligation de rejeter l'offre"."Accepter l'offre équivaudrait à légaliser l'arrachage de ces marbres et le découpage du monument il y a 207 ans" poursuit le ministre. Antonis Samaras réagissait aux déclarations de la porte-parole du British Museum, Hannah Boulton mercredi à la radio Greek Skai proposant de prêter les marbres à la Grèce pendant trois mois."


Suite de l'article sur le site de Nouvel Obs.com : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20090611.OBS0237/athenes_ne_transige_pas_sur_les_frises_du_parthenon.html?idfx=RSS_culture&xtor=RSS-33
Les pages du British Museum consacrées à la frise du Parthénon : http://www.britishmuseum.org/explore/galleries/ancient_greece_and_rome/rooms_18,_18a,_18b_parthenon.aspx
La position du gouvernement grec sur la question : http://odysseus.culture.gr/a/1/12/ea121.html ; et un site intéressant traitant des différents points de vue en présence : http://www.uk.digiserve.com/mentor/frises/

D'autres pays par contre ont montré l'exemple; il faut juste préciser que la taille des fragments restitués est sans commune mesure avec celle des sculptures qui font l'objet du différent anglo-grec : http://culture.france2.fr/patrimoine/actu/46768272-fr.php

11 juin 2009

Giuseppe Penone, "Matrice de Sève" à l'ENSBA de Paris


Du 23 mai au 24 juillet 2009, à l'occasion de l'achèvement de la restauration de la Cour vitrée du Palais des études de l'ENSBA (École Nationale des Beaux-Arts de Paris), cet espace réhabilité accueille "Matrice de Sève", sculpture monumentale de Giuseppe Penone, un sapin de 24 mètres, scindé en deux dans sa longueur, et dont le coeur évidé recueille une odorante résine d'épicéa. Cette oeuvre majestueuse se complète d'une exposition de dessins dans le Cabinet des dessins Jean Bonna, genèse de ce projet né en 2007, variation sur le thème de la matrice. La question mythique de l'origine s'y pose avec sensualité et poésie. Entre la sculpture et les dessins se tisse un jeu pertinent d'échos formels et symboliques: de l'arbre au papier ou à travers la résine, coulée dans la sculpture et figée sur les études.

École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, 14 rue Bonaparte à Paris. Ouverture du lundi au vendredi de 12h à 18h. .

L'info est trouvée sur le "Portail de la Culture" (site très riche; à voir notamment le dossier consacré à la commande publique) : http://www.culture.fr/sections/themes/art_contemporain/a_decouvrir/giuseppe-penone-matrice

Le site de l'école : http://www.ensba.fr/index.asp Ne pas confondre avec l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs : http://www.ensad.fr/

Et enfin le site de l'artiste (pas très généreux, en réalité un hébergement de la Marian Goodman Gallery) : http://www.giuseppepenone.net/

Plus instructif, le dossier pédagogique (rubrique "ressources en ligne") du Centre Pompidou : http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-penone/penone.html

08 juin 2009

Tous, tous, tous à Venise

Les artistes Michale Elmgreen et Ingar Dragset sont les commissaires de l’exposition collective «The Collectors», pour laquelle les pavillons danois et nordique se sont unis pour la première fois. Ici, "Mr B*, un collectionneur retrouvé mort dans la piscine..." Installation avec mannequin.(Keystone/Pro Litteris)

Ivan Navarro: «Death Row». L’installation de l’artiste chilien est composée de 13 portes d’aluminium et de néons. A voir dans son exposition «Threshold» au Pavillon du Chili. (AFP/Pro Litteris)

Tomas Saraceno: «Galaxies Forming Along Filaments, Like Droplets Along the Strands of a Spider», 2008. Câble élastique. Détail de l’installation de l’artiste argentin pour «Fare Mondi», à l’Arsenal. (Tanya Bonakdar Gallery/Pro Litteris)


Pascale Marthine Tayou : «Human Being». L’œuvre foisonnante et conviviale, à la mode africaine, de l’artiste camerounais a été choisie pour l’exposition collective «Fare Mondi».(Keystone/Pro Litteris)



La performance de Michelangelo Pistoletto(AFP)


Venise est devenu le centre du monde depuis l'ouverture de la 53 ème biennale, et les premières images commencent à apparaître dans les médias; ainsi le journal Le Temps nous propose-t-il quelques bons clichés sur son site : http://www.letemps.ch/Page/Uuid/58c39fb8-51eb-11de-a9b2-e3248f76716f/Biennale_dart_de_Venise_2009
Beaucoup d'articles, dont certains pas toujours élogieux...
"Ennuyeuse Biennale de Venise 2009" dans L'Express : http://www.lexpress.fr/culture/art-plastique/ennuyeuse-biennale-de-venise-2009_765882.html (Voir également le diaporama)
Et enfin, la touche belge avec : "La Biennale et la ville, "Venise n'a pas de couilles"" dans La Libre : http://www.lalibre.be/culture/arts-visuels/article/503736/la-biennale-et-la-ville-venise-n-a-pas-de-couilles.html complété fort opportunément par le blog de l'artiste : http://jacquescharlier.over-blog.com/ et aussi le site consacré spécifiquement à la participation de Jacques Charlier à la Biennale : http://www.jacquescharlier-venise2009.be/caricatures/ où vous découvrirez le corps du délit...

André Bucher, "Un volcan s'est éteint"



"Le sculpteur genevois André Bucher est mort. Il est décédé à l'âge de 85 ans, a indiqué sa famille. André Bucher était vraisemblablement le premier et le seul artiste dans le monde qui a intégré la lave en fusion dans ses œuvres.
Les formes qu'André Bucher travaillait directement dans la lave sur l'Etna ou d'autres volcans étaient soigneusement préparées dans son atelier genevois. Il les sculptait dans la lave avant qu'elle ne refroidisse. Dans l'atelier, il complétait la sculpture avec du bronze ou de l'acryl.
"Un volcan s'est éteint", écrit la famille dans un communiqué."


06 juin 2009

Nantes, c'est géant!

Avec "La géante du Titanic et le scaphandrier", Nantes (F) inaugure de manière spectaculaire le nouveau festival "Estuaire", ce week end des 5, 6 et 7 juin 2009. La compagnie Royal de Luxe , fidèle à sa réputation, nous en met plein les mirettes.

Toute l'aventure, heure par heure, le résumé des épisodes précédents, les photos et les vidéos sur le site de la Ville de Nantes : http://www.nantes.fr/culture/actualites-culturelles/2009/estuaire-2009-nantes-saint-nazaire/la-geante-du-titanic-et-le-scaphandrier.html Que du bonheur...




La page spéciale de France 3 (avec archives 2007) : http://ouest.france3.fr/estuaire2009/index.php?page=article&numsite=3281&id_article=6566&id_rubrique=3284


Estuaire 2009, "Le paysage, l’art et le fleuve" : des expos, de l'art public avec des réalisations à "durée variable" (dont certaines de la précédente édition), des croisières... Tout cela à voir entre Nantes et Saint Nazaire du 5 juin au 16 aout 2009. Avec entr'autres : Vincent Mauger, Ange Leccia, Daniel Buren, Stéphane Thidet, Kawamata, Erwin Wurm, Roman Signier, Jimmie Durham,... Pour avoir les infos les plus complètes, le dossier de presse -à télécharger- du site Estuaire est incontournable : http://www.estuaire.info/009/

Photos sur : http://www.lemonde.fr/culture/portfolio/2009/07/15/de-nantes-a-saint-nazaire-un-parcours-artistique-au-fil-de-l-estuaire_1218869_3246.html


"Lors de chaque édition, des artistes venus du monde entier créent des oeuvres éphémères visibles durant les trois mois de la manifestation en été, mais aussi des oeuvres pérennes qui doivent être définitivement ancrées sur le territoire pour qu’à terme chacune des communes riveraines en possède une. Les oeuvres sont réalisées in situ et entretiennent un rapport singulier avec leur environnement. Chaque installation, fascinante en soi, nous fait aussi découvrir un paysage et des perspectives exceptionnels."

04 juin 2009

Du bon usage des matériaux, Galleria Continua

Labyrinthe de Michelangelo Pistoletto


Plastic Bags de Pascal Martine Thayou




Carborundum 02 de Luca Pancrazzi


Découvert en parcourant le blog de Lunettes Rouges (hébergé par le monde), ces quelques photos spectaculaires illustrant un article à propos du finissage d'une exposition de la Galleria Continua à Boissy-le-Châtel (F) : http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2009/06/04/finissage-a-galleria-continua-2-libres/



La galerie, qui expose également Buren, Martin Creed ou Subodh Gupta, dont nous avons déjà parlé dans nos pages : http://www.galleriacontinua.com/eng-index.html

Mapping à Venise

Le cheval de Maurizio Cattelan présent à Venise et ici exposé au MMK de Frankfurt am Main

En marge de la Biennale, ouverture au public de l’exposition «Mapping the Studio: Artists from the François Pinault Collection» à Punta della Dogana et Palazzo Grassi à Venise ce 6 juin 2009. Punta della Dogana, l'ancienne Douane de Mer à l'embouchure du Grand Canal, est l'un des bâtiments les plus anciens et emblématiques du paysage vénitien. La François Pinault Foundation a confié à l'architecte japonais Tadao Ando, le soin de rénover l'édifice, alors abandonné depuis plus de 30 ans, et de le convertir en un centre d'art contemporain.
L'exposition présente 200 œuvres de 60 artistes. Les commissaires ont choisi le titre Mapping the Studio dans le but de témoigner de l'infatigable vitalité et de l'esprit de découverte qui, au fil des années, ont été au cœur de la collection de François Pinault. "L'exposition propose une analogie entre la créativité et la dimension intime de l'atelier d’un artiste et la vision personnelle et passionnée du collectionneur. Ce parallèle est le point de départ d’un dialogue entre les œuvres d'artistes confirmés et celles d’une génération émergente."
Ainsi l'exposition présente des œuvres incontournables de l'art contemporain telles que celles de Jeff Koons, Sigmar Polke, Cindy Sherman, Richard Prince, Cy Twombly, Takashi Murakami, et Jake & Dinos Chapman, aux côtés d'œuvres de talents émergents comme Matthew Day Jackson, Adel Abdessemed, Wilhelm Sasnal, Rob Pruitt Richard Hughes, Nate Lowman, Mark Bradford, ou Kai Althoff. A voir également, le toujours très provocateur, Maurizio Cattelan.
Voir le site de la collection : http://www.palazzograssi.it/index.php?lang=fr


"Le nouveau symbole de Venise est une grenouille. François Pinault l'a dévoilé mercredi 3 juin, lors de l'inauguration pour la presse de son nouveau musée vénitien, à la Punta della Dogana, la Pointe de la Douane, un des lieux les mieux situés de la Sérénissime, face à la place Saint-Marc. Le batracien pendouille, suspendu par une patte que serre fièrement dans sa main droite la statue d'un adolescent d'un peu moins de deux mètres cinquante, en acier inox peint en blanc. Fesses cambrées et ventre en avant, affligé de la cyphose caractéristique de son âge et de l'abus précoce d'ordinateur, le môme est crânement campé face à la mer."
Voir la suite de l'article du journal le monde : http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/06/03/francois-pinault-met-l-art-a-la-pointe-de-la-douane_1201762_3246.html#ens_id=1201831
L'article de libé : http://www.liberation.fr/culture/0101571458-pinault-a-la-pointe-de-l-art