Articles les plus consultés

27 février 2010

Céleste Boursier-Mougenot, sculpture sidérale

Photo de "Lunettes Rouges"

Vous avez peut-être vu et entendu son travail "from here to ear" à Estuaire 2009 (des oiseaux se promenant sur des guitares électriques : http://www.nantes.fr/celeste-boursier , le voici à la Maison Rouge dans une installation transdisciplinaire très "planante".
"La maison rouge présente une oeuvre inédite de Céleste Boursier-Mougenot (né en 1961 à Nice, vit et travaille à Sète). Présentés depuis plus de douze ans exclusivement dans les lieux d’art contemporain, les travaux de Céleste Boursier-Mougenot sont à considérer avant tout comme ceux d’un musicien. Après avoir été, de 1985 à 1994, le compositeur de la compagnie « Side One Posthume Théâtre » de l’auteur et metteur en scène Pascal Rambert, il entreprend de donner une forme autonome à sa musique en réalisant des installations. A partir de situations ou d’objets les plus divers, dont il parvient à extraire un potentiel musical, il élabore des dispositifs qui étendent la notion de partition aux configurations hétérodoxes des matériaux et des médias qu’il emploie, pour générer – le plus souvent en direct – des formes sonores qu’il qualifie de vivantes." Extrait du dossier de presse : http://www.lamaisonrouge.org/IMG/pdf/DP_expo_fevrier_2010-2.pdf
Voir l'article enthousiaste de "Lunettes Rouges" : http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2010/02/25/celeste/
Maison Rouge, jusqu’au 16 mai 2010 : http://www.lamaisonrouge.org/
Découvrir pour le plaisir ces "dérives variées" dans son installation Untitled (series V) à l'exposition Variation Variacao, Pinacotheque Sao Paolo (Bresil) en 2009.



Yvan Navarro, l'envers du néon


Dans le cadre de l'exposition "Chili, l'envers du décor"à l'Espace culturel Louis Vuitton , Ivan Navarro est sans doute un des artistes chiliens les plus connus, avec ses installations à base de néons qui ont fait le tour du monde. Il était présent à Venise en 2009 pour la Biennale; nous vous en avions parlé avec son installation «Death Row»: http://acasculpture.blogspot.com/2009/06/tous-tous-tous-venise.html .
"Les artistes chiliens sont aujourd’hui soutenus dans leur propre pays par les sphères publique et privée, tout en exposant leurs oeuvres à l’étranger par le biais de projets d’initiative gouvernementale ou commandités par des galeries d’art privées. A travers cette exposition, l’Espace culturel Louis Vuitton a voulu rapporter des projets qui témoignent d’une création à « fleur de peau » de l’autre côté des Andes. De nombreuses productions seront par ailleurs réalisées spécialement pour l’occasion. L’exposition « Chili, l’envers du décor » montrera des artistes qui, à travers des pratiques multidisciplinaires, évoquent un héritage politique et culturel où se mélangent fiction et réalité. L’identité chilienne sera la question centrale de cette exposition." Extrait de la présentation de l"exposition sur le site : http://www.louisvuitton.com/espaceculturel/index_FR.html
Artistes : Mónica Bengoa / Claudia del fierro / Francisca García / Ignacio Gumuncio / Mario et Iván Navarro / Álvaro Oyarzún / Enrique Ramírez / Tomas Rivás / Nicolás Rupcich / Carolina Saquel / Camilo Yáñez; commissaire de l’exposition : Hervé Mikaeloff.
"Chili, l'envers du décor", du 19 février au 9 mai 2010. Entrée par le magasin Louis Vuitton :101, avenue des Champs Elysées à Paris.
Voir article et documents : http://culture.france2.fr/mode/expos/chili-l-envers-du-decor-60206979.html

Iván Navarro, "Die"(2009) bois, néon, miroirs; 121.9 x 121.9 x 121.9 cm

Ivan Navarro sur le site de la "Paul Kasmin Gallery" : http://www.paulkasmingallery.com/artists/ivan-navarro/
Voir aussi : http://www.paris-art.com/marche-art/Nowhere%20Man/Nowhere%20Man/6590.html
Nous avions déjà parlé de l'Espace culturel Louis Vuitton à l'occasion de l'exposition "Métamorphoses : Trajectoires coréennes" en 2008 : http://acasculpture.blogspot.com/2008/12/sculpture-corenne-lespace-louis-vuitton.html

23 février 2010

Gustave Moreau, "L'Homme aux figures de cire"

Gustave Moreau, L'Apparition, cire (Inv. 14139) (c)RMN Franck Raux


"La partie centrale de l’exposition est la mise en relation des quinze cires réalisées par Gustave Moreau avec les peintures ou aquarelles auxquelles elles se rapportent. Cette exposition a donné lieu à une étude scientifique par radiographie de l’œuvre en cire de Gustave Moreau. Est ainsi révélée de l’intérieur l’œuvre en train d’être exécutée. Les projets dessinés, jusqu’ici totalement méconnus, montrent que l’intérêt de Moreau pour la sculpture n’est pas accessoire. Ces dessins sont d’un intérêt majeur. En effet, les inscriptions explicitent l’intention de Moreau de fondre en bronze certains projets. Il rêvait donc à la reproduction en série sans que cela n’aboutisse jamais." Extrait de la présentation de l'exposition sur le site du musée Gustave Moreau : http://www.musee-moreau.fr/pages/page_id18856_u1l2.htm

"Gustave Moreau. L'Homme aux figures de cire", du 10 février au 17 mai 2010. Musée national Gustave-Moreau, 14 rue de La Rochefoucauld à Paris.

Monumenta : Anselm Kiefer, Richard Serra, Anish Kapoor, Daniel Buren...


La troisième édition de Monumenta, confiée à l'artiste Christian Boltanski, a attiré plus de 149.700 visiteurs, soit une hausse de 5% de la fréquentation par rapport à la précédente édition, consacrée à l'Américain Richard Serra, a annoncé lundi le ministère de la Culture.
Le site internet monumenta.com a connu une très forte fréquentation avec plus de 733.000 pages vues.
Depuis son lancement, Monumenta rencontre un succès croissant. La première édition réalisée par l'Allemand Anselm Kiefer en 2007 avait attiré 135.000 visiteurs. La seconde confiée au sculpteur Anselm Kiefer en 2008 avait accueilli 142.000 visiteurs.
Le sculpteur d'origine indienne Anish Kapoor sera l'invité de Monumenta en mai-juin 2011. Il sera suivi par le Français Daniel Buren en 2012.

Extraits du communiqué de l'AFP à l'occasion de la clôture de l'exposition.

Architecture-sculpture : Shanghaï 2010


La construction du spectaculaire pavillon du Royaume-Uni se termine sur le site de l'exposition universelle de Shanghaï : une structure cubique percée de quelques 60.000 tiges transparentes en acrylique. L'élément central en est la "cathédrale de semences", où les visiteurs peuvent découvrir une grande variété de graines et de plantes. Le surnom du pavillon est "Le Pissenlit" et il est conçu autour du thème «Construire sur le passé, façonner notre avenir."

Voir le site de l'exposition (du 1 mai au 31 octobre 2010) dont l'idée fédératrice est :"Better City, Better Life"...et découvrir quelques autres pavillons, plus ou moins réussis : http://en.expo2010.cn/

Découvrez quelques aspects (peut-être un peu plus anecdotiques) sur le site "chine-information", ainsi un exemple, pris tout à fait au hasard, autour de la construction du pavillon français : http://www.chine-informations.com/actualite/chine-bisbilles-autour-du-pavillon-francais-de-expo-universelle_11506.html

"Depuis la semaine dernière, le Pavillon France a inauguré ses premiers essais d'éclairage pour célébrer la fête du printemps. La résille de béton scintille de mille feux et l'élégance de l'architecture du bâtiment est désormais mise en lumière.
Suspendu à la surface de l'eau, le Pavillon France offrira aux visiteurs un parcours sur trois étages traversant un auditorium, un restaurant gastronomique et un jardin."

Si vous voulez découvrir les dessous (ça vole très haut) du "neurone" belge, rendez-vous sur : http://www1.lesoir.be/culture/air_du_temps/architecture-un-pavillon-2009-05-19-707294.shtml ; et surtout : http://www.medium4you.be/Shanghai-2010-le-Coup-de-Gueule-d.html . Aux dernières nouvelles, il y aura des diamants et du chocolat...

21 février 2010

Bruno Gironcoli, machines infernales

Exposition à Venise en 2003 (pavillon autrichien), dans le cadre de la 50ème Biennale.


"Grande table en bronze" 1975/77, Aluminium, bronze, laiton, verre, 290 x 280 x 280 cm



"Objet" , 1965, polyester coloré, 173 x 57 x 60 cm



Bruno Gironcoli, l'artiste autrichien connu pour ses mystérieuses sculptures monumentales, est décédé à Vienne à l'âge de 73 ans, a déclaré son épouse samedi.
Bruno Gironcoli est né le 27 septembre 1936 à Villach. Il a suivi une formation d'orfèvre. Il a d'abord travaillé des matériaux fins avant d'utiliser le plastique, le polyester, le papier et le métal pour réaliser des montages vastes et complexes. Ses dernières œuvres reflètent son intérêt pour l'énergie, la sexualité et la fécondité.
Bruno Gironcoli, qui a remplacé Fritz Wotruba en tant que professeur à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne en 1977, était le détenteur du Grand Prix de l'Etat autrichien et de la médaille autrichienne pour la science et art. (Belga)

Le musée consacré au sculpteur (qui expose aussi d'autres artistes dans le cadre d'expositions temporaires ) : http://www.gironcoli-museum.com/

Découvrir d'autres photos sur le site de la Galerie Hofstätter : http://www.gironcoli.com/sculptures_fr.htm

Michel Blazy, sculpture vivante


"Pour Rurart, Michel Blazy réalise une oeuvre organique qui occupe l’ensemble de l’espace d’exposition. Tous les murs du centre d’art sont tapissés de concentré de tomates, sur six mètres de haut. Au sol, l’agencement de plusieurs tonnes de briques de culture de champignons rappelle un jardin à la française dans lequel le visiteur peut circuler. Les oeuvres évoluent au fil de l’exposition : elles flétrissent, meurent, moisissent, poussent à nouveau. Des micro-organismes les colonisent."
Extrait de la présentation de l'installation sur http://www.rurart.org/N/telechargements_rurart/dos_pres_rurart/dospres_excroissance_MBLAZY_rurart2010.pdf "Ex Croissance" de Michel Blazy, une exposition "vivante" à l'Espace d'art contemporain Rurart du lycée agricole de Venours (F) du 26 janvier au 25 avril 2010.

"Michel Blazy travaille avec le vivant. Il le place au centre de son travail d’artiste et le laisse "faire son œuvre". Dispositifs évolutifs et installations éphémères lui permettent d’explorer la prolifération incontrôlée de micro-organismes dont les métamorphoses, transformations et changements d’état sont autant de moments nécessaires à l’activation de l’œuvre et à son développement, au sens le plus concret du terme."
Présentation de l'exposition "Post Patman" au Palais de Tokyo en 2007 : http://www.palaisdetokyo.com/fo3/low/programme/index.php?page=nav.inc.php&id_eve=1466&prog=26

Nous vous avions déjà parlé de cet artiste dans nos colonnes (une superbe photo avec des oranges "en pleine évolution"...): http://acasculpture.blogspot.com/2008/11/sculpture-un-peu-de-tout.html

Vito Acconci, "Le Corps comme sculpture"

Vito Acconci, Three Relationship studies, 1970. Capture de vidéo. Coll. Centre Pompidou.


Dans le cadre de sa programmation d'art contemporain, le musée Rodin initie, en collaboration avec le Centre Pompidou, un cycle de présentation sur trois ans consacré à la vidéo d'artistes qui, dans les années 1960-1970, ont mis le rapport au corps au centre de leur pratique artistique, notamment à travers la performance. Dans une volonté d'exploration de l'espace, du temps ou encore des réseaux sociaux et culturels, l'artiste américain Vito Acconci a réalisé, au début des années 1970, une série de vidéos dans lesquelles il filme son propre corps : qu'il se batte contre son ombre ou son reflet, qu'il imite les actions simples d'autrui, ou qu'il se caresse le ventre avec un cafard, Vito Acconci repousse les limites de la perception du corps.

Du 2 au 28 février, au Musée Rodin à Paris : http://www.musee-rodin.fr/accueil.htm
Nous avions déjà évoqué ce cycle : http://acasculpture.blogspot.com/2010/01/rodin-face-ses-modeles-rodin-face-lart.html
Une conférence donnée par l'artiste au Centre Pompidou en janvier 2010. Une heure et demie (!) pour découvrir le cheminement de ce créateur exceptionnel aux multiples facettes, chez qui tout commença par les mots; il revient sur ses expériences et sa pratique du langage, en vue de décrire les enjeux théoriques, esthétiques et politiques de son écriture : http://www.dailymotion.com/video/xc2wnr_vito-acconci-exp%C3%A9riences-de-langage_creation
Si vous cherchez par exemple dans un moteur de recherche "Vito Acconci", vous trouverez sans doute ce site "Acconci Studio" http://www.acconci.com/ , qui n'a rien à voir -à première vue- avec l'artiste des vidéos : c'est un bureau d'étude architecture/design de New-York. En réalité, il s'agit du même personnage très polyvalent qui, après une carrière de poète, performer et artiste plasticien, s'oriente alors vers la réalisation d'installations et d'environnements; il fonde en 1988 "Acconci Studio", véritable cellule de travail réunissant des architectes et des artistes.
...l'espace public devrait fonctionner comme un forum, être un lieu de débats et de discussions...

11 février 2010

Vincent Leroy: moucharabiehs, bubbles et autres particules...

"Bubbles".Altuglas, acier, moteurs électriques, accumulateurs, caméra, émetteur, dimensions : diamètre 40 cm, configurations variables. Galerie Store 52 13, Berlin


"Je considère le mouvement comme une dimension à part entière tout comme un peintre va jouer des perspectives et des couleurs. Je pense à quel mouvement je vais pouvoir créer et je cherche ensuite les solutions pour y parvenir." résume t-il pour décrire ses créations.
Extrait d'un article de "alternatif-art.com" : http://www.alternatif-art.com/index.php/les-expositions/Exposition-Mecanique-elementaire-par-Vincent-Leroy.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+alternatif-art+%28Alternatif-art.com%29
Vincent Leroy, "Mécanique élémentaire". Exposition du 13 févier au 21 mars 2010 à Mayenne (F), au Centre d’art Chapelle des Calvairiennes.

Le site de l'artiste à découvrir, en n'oubliant pas les vidéos, pour prendre pleinement la mesure de son inventivité : http://www.vincentleroy.com/

La galerie : http://www.chapelledescalvairiennes-mayenne.com/

08 février 2010

Carsten Höller, le repos du sculpteur


"Chambre d'hôtel tournante" de Carsten Höller


Un musée de Rotterdam propose de dormir dans une oeuvre d'art, la "Chambre d'hôtel tournante" de l'artiste allemand Carsten Höller, louée 275 à 450 euros la nuit.
L'installation est composée de quatre plateaux circulaires en verre qui tournent sur eux-mêmes. Ils supportent un lit, une table, deux chaises, un mini-bar et une penderie. Le plateau du lit, le plus rapide, effectue un tour complet en une heure.
"Les clients pourront se promener dans le musée pendant toute la nuit s'ils le veulent", explique à l'AFP Sandra van Dongen, porte-parole du musée Boijmans van Beuningen. La page du musée :
http://www.boijmans.nl/nl/7/kalender/calendaritem/266

Cet artiste avait signé en 2006 une installation assez ludique et impressionnante à la Tate Modern dans le Turbine Hall dans le cadre des Unilever Series : http://www.tate.org.uk/modern/exhibitions/carstenholler/ ;
lire aussi les nombreux articles consacrés à ces toboggans par Le Guardian ("..., et sûrement en tête de liste pour le meilleur site de divertissement gratuit"...) : http://browse.guardian.co.uk/search?search=Carsten+H%C3%B6ller&No=20&sitesearch-radio=guardian&go-guardian=Search

Carsten Höller, Turbine Hall, Tate Modern, London 2006. Attilio Maranzano © VG Bild Kunst, Bonn



Le site de l'artiste : http://www.airdeparis.com/holler.htm

05 février 2010

L'art, entre la vie et la mort...

Jan Fabre, "L'Oisillon de Dieu", 2000, collection particulière © Adagp, Paris 2009

Après "Deadline", il y a peu au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (http://acasculpture.blogspot.com/2009/11/deadline-last-minute.html ), on continue dans la bonne humeur, avec "C‘est la vie! Vanités de Caravage à Damien Hirst" . Exposition du 3 février au 28 juin 2010, à la Fondation Dina Vierny - Musée Maillol , 59-61 rue de Grenelle à Paris.
Voir article bien illustré dans les cahiers d'Alain Truong : http://alaintruong.canalblog.com/archives/2010/02/04/16794853.html
Et enfin, pour rester dans l'ambiance, l'annonce de la prochaine exposition de l'atelier de sculpture de l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles -École Supérieure des Arts, sous forme d'une participation au fort connu "Parcours d'Artistes" de Saint Gilles (B) : "La Dolce Vita"... dont nous reparlerons bientôt.

Franck Loret aux racines de la matière


Passionné par le mouvement, la légèreté et les traces qu’on laisse derrière soi, Franck Loret travaille depuis une dizaine d’années sur le papier. Il a présenté récemment à la galerie de Buci sa dernière collection "Fragments intérieurs", des sculptures réalisées en papier mâché sans structure interne.
A voir pour la technique : http://www.ducotedechezvous.com/mpng2-front/pre?zone=dcdcv&idLSPub=1236348110
«Mes structures dessinent la trace d’événements passés. Une représentation physique du cheminement invisible des sentiments; maillage des liens qui nous unissent les uns aux autres. Élaborées en rhizomes, elles expriment la multiplicité des histoires qui nous construisent. Chaque pièce va chercher l’émotion dans l’univers de celui qui la regarde. La légèreté de la sculpture est primordiale. Elle laisse passer l’air, et se nourrit de la lumière qui l’entoure. A priori inerte, cette matière grise, à la fois végétale et organique, semble vibrer d’un désir de mouvement...»

04 février 2010

Nike Savvas, sculpture d'atomes


Une impressionnante installation créée par l’artiste australien Nike Savvas. Cette oeuvre “Full of Love and Full of Wonder” représente un nuage d’atomes composé de 50.000 balles colorés... Savvas déclare qu'il a été en partie inspiré par George Seurat, connu pour couvrir sa toile de multiples petites touches de couleur afin de créer par exemple des paysages.

Cher Giacometti...

"L'Homme qui marche I", sculpture d'Alberto Giacometti,
exposée chez Sotheby's le 20 janvier 2010, à New York.

Le record mondial toutes catégories battu par une sculpture de Giacometti aux enchères à Londres mercredi confirme un regain de confiance du marché de l'art, durement touché par la crise financière, du moins pour les oeuvres considérées comme des valeurs sûres, estiment les experts.
"L'Homme qui marche I", un bronze à taille humaine d'Alberto Giacometti, a été adjugé à Londres 65 millions de livres (74,2 millions d'euros, 104,3 millions de dollars) après huit minutes d'enchères acharnées. Le montant surprise établit un nouveau record en vente publique.
Il détrône un tableau de Pablo Picasso, "Garçon à la pipe", vendu 104,2 millions de dollars (58 millions de livres) par Sotheby's à New York en mai 2004.
Extrait de la dépêche AFP : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gpKDnHdJ3Mztl_XxHJH2ttDOCicw
On vous en parle, bien qu'à ce stade cela relève plutôt de la finance que de la sculpture...

03 février 2010

Bob Verschueren, la sculpture à l'école

Les Amis de l’École des Arts et le Centre culturel présentent, dans le cadre du cycle Maîtrise, l’exposition de l'artiste plasticien Bob Verschueren.

« Dans mon travail, je ne nomme pas souvent une installation. En fait, je leur donne un numéro. Celle qui sera exposée à Braine l'Alleud est l'Installation I/10 car c'est la première que je fais en 2010 . Installation I/10 est faite à partir d'un hêtre abattu à la Place de la Cure de Braine l'Alleud. Abattu parce que ses racines étaient mangées par des champignons, ce qui le rendait très dangereux .

Mes installations ne contiennent pas de messages. Elles évoquent bien plus mes questionnements sur les rapports antinomiques entre la vie et la mort, la création et la destruction, sur la place de l'homme dans la nature et les relations entre éthique et esthétique. Elles tentent aussi de changer notre regard vis-à-vis des déchets et de nous faire réfléchir sur les problèmes qui en découlent »

Réponses de Bob Verschueren extraites d'un article de actu24 : http://www.actu24.be/article/brainelalleud_1420_bob_verschueren_presente_installation_i10/401180.aspx

Précisons que l'installation de l'artiste a été réalisée en collaboration avec les élèves de l'atelier de sculpture de l'école, encadrés par leur professeur Didier Leemans.
A découvrir à l'École des arts, 47 rue du Châteauà Braine-lAlleud (B). Du 21 janvier au 6 mars 2010. Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 19h, le samedi de 10h à 13h.

Le site de l'école : http://ecole-des-arts.braine-lalleud.be/

Et si vous avez raté l'exposition "Jardins improbables" que l'artiste présentait au château de Seneffe (B) cet été, voici la photo d'un détail d'une de ses installations.

Nous avons déjà souvent parlé de Bob Verschueren :
http://www.bobverschueren.net/Intro.html%3C/a%3E%3Cbr%3E%3Cp%3ENous%20avons%20d%C3%A9j%C3%A0%20parl%C3%A9%20souvent%20de%20lui%20:%3Cbr%3E%3Ca%20href=
http://acasculpture.blogspot.com/2008/05/sculptures-vgtales.html
http://acasculpture.blogspot.com/2006/09/nature-humainesites-dartistes-bob.html
Le site de l'artiste : http://www.bobverschueren.net/

Kaspar David Ephraim Harmacher : le bois, tout simplement

Der Hocker , © 2009 Kaspar Hamacher


Ce jeune designer belge a jeté son dévolu sur le bois et fait un travail remarquable, qui tient d'une certaine sculpture minimaliste; il expose en ce moment dans une galerie spécialisée "Creative Space Kreon-Pro Materia", 19 rue de la Chancellerie à Bruxelles, du 29 janvier au 13 mars 2010. (http://www.kreon.com/cms/home.html et http://www.promateria.be/)
Le site de l'artiste : http://www.kasparhamacher.be/