Articles les plus consultés

30 novembre 2010

Ai Weiwei, "Sunflower seeds" : la vidéo

Nous vous avions parlé de cette installation à la Tate Modern (http://acasculpture.blogspot.com/2010/10/ai-weiwei-graine-de-contestation.html) ; en voici quelques clés...

28 novembre 2010

Katsumi Hayakawa, architectures de papier

Wireframe Modeling 2010Paper2010


Composition 1 (détail)(2010). Copyright © 2010 Katsumi Hayakawa All rights reserved.


Composition 2-10 (détail). Copyright © 2010 Katsumi Hayakawa All rights reserved.


HAKOMONO3 (détail). Copyright © 2010 Katsumi Hayakawa All rights reserved.

Katsumi Hayakawa, ce sont d'impressionnantes compositions en papier découpé, plié et assemblé. Le site de l'artiste, d'où sont issues les photos : http://katsumihayakawa.com/

Un autre très beau travail de papier : http://www.jillsylvia.com/

26 novembre 2010

Chris Burden, "Metropolis II" in progress


Le sculpteur californien Chris Burden développe depuis plusieurs mois une sculpture constituée d'un gigantesque circuit d'autos miniatures (1200) évoquant la complexité du traffic de Los Angeles. Cette oeuvre sera installée au Los Angeles County Museum of Art (http://www.lacma.org/).

Nous vous avons déjà parlé de ce sculpteur:
http://acasculpture.blogspot.com/2008/06/sculpture-allume.html

Découvrir d'autres vidéos de son travail : http://www.ubu.com/film/burden.html

A voir également un article "The agony of the body artist", accompagné de documents : http://blogs.suntimes.com/ebert/2009/10/the_agony_of_the_body_artist.html

Lire l'article de la libre, pour faire connaissance avec le "Beam Drop" : http://www.lalibre.be/culture/arts-visuels/article/509979/les-poutres-de-burden.html

22 novembre 2010

Julio Villani, L'Arpenteur

Preneur d’étoiles, 2010; Métal et latex; Dimensions variables, © T. Beghin


"Bilboquets ou L’origine du monde" (2002); bois tourné, corde en sisal,
150 x 110 Ø cm, tiges 194 x 33 Ø cm; © C. Bicalho

Du 22 octobre au 30 janvier 2011, les sculptures, vidéos, « almost ready-mades » et collages de Julio Villani investissent le musée Zadkine - de l’atelier au jardin jusqu’au corps de la collection - en un parcours ludique et plein d’humour.
L’artiste - dont le travail doit autant au glaneur qu’à l’ange, à la trouvaille qu’à la poésie - est né au Brésil en 1956. Installé à Paris en 1982, il fait depuis continuellement la navette entre les deux rives de l’Atlantique. Or pour cet héritier de l’Oulipo, les mots comme les objets sont faits pour qu’on en joue : navette est aussi le nom de l’outil conduisant le fil dans le métier à tisser. De ses va-et-vient naît la trame. Il nous la montre à l’oeuvre ; un fil conducteur perce ici et là, liant les pièces de l’exposition : des épaisses cordes en sisal des Bilboquets à la ficelle qui retient la maison de Domicile fixe, du fil de fer-colonne vertébrale de la Vénus anthropophage aux délicats fils de la broderie Autoportrait avec Équateur, c’est la ligne de la pensée de l’artiste qu’il nous est donné de suivre.

Présentation de l'exposition sur la page du Musée Zadkine : http://www.paris.fr/portail/loisirs/Portal.lut?page_id=6471&document_type_id=2&document_id=88063&portlet_id=14641
Voir aussi cet article qui a le mérite de présenter l'exposition de manière plus détaillée : http://news.suite101.fr/article.cfm/exposition-julio-villani--larpenteur-au-musee-zadkine-a-paris-a21026
Musée Zadkine : 100 bis rue d’Assas à Paris.
"Júlio Villani est un plasticien né à Marilia au Brésil en 1956; il vit à Paris depuis 1982."
Suite de cette présentation : http://fr.wikipedia.org/wiki/Júlio_Villani
Le site de l'artiste (ne fonctionne pas avec toutes les configurations) : http://www.juliovillani.com/

21 novembre 2010

Venet in context

Installation d'une sculpture de Bernar Venet à l'extérieur des Abattoirs. AFP.


Si de Bernar Venet l'on sait qu'il a réuni au fil des années un formidable ensemble d'œuvres d'artistes majeurs, l'on avait encore jamais eu l'opportunité d'une confrontation entre ses propres œuvres et les pièces de ses contemporains, souvent amis, qui composent sa collection privée.
Découvrir Bernar Venet à la fois artiste et collectionneur, c'est l'idée originale d'Alain Mousseigne, directeur des Abattoirs, qui invite le public à plonger dans "Le monde de Bernar Venet". Plusieurs œuvres importantes, représentatives de la carrière de l'artiste ponctueront le parcours d'une exposition qui entraîne le visiteur au coeur des mouvements artistiques de la seconde moitié du XXème siècle : Nouveau Réalisme, Arte Povera, Minimalisme ou encore Art conceptuel .
Elles seront pour la première fois mises en regard de pièces magistrales d'une cinquantaine de personnalités artistiques que Bernar Venet a côtoyé tant à Nice, qu'à Paris ou à New York, tels Duchamp, Arman, Cesar, Kounelis, Merz, Flavin, Kelly, Sol Lewitt, Morris, Noland, Judd, Serra, Stella, Tinguely, Weiner, West...
Le propos de l'exposition illustrera alors tant la cohérence des choix du collectionneur et la subtile complicité qui le lie à ses amis, que le terreau qui nourrit sa propre création : Venet in context.

Présentation de l'exposition sur le site des Abattoirs; lire la suite : http://www.lesabattoirs.org/expositions/2010/venet.htm
Exposition jusqu'au 13 mars 2011 : "les Abattoirs", 76 allées Charles-de-Fitte à Toulouse.
Nous vous avons déjà parlé de Bernar Venet :

19 novembre 2010

Les outils de Mars et Vénus restaurés par Berlusconi

Les statues de Mars et Vénus (IIe siècle après JC),
avant et après restauration. Reuters/Stringer/Italy


Nous n'avons pas coutume de nous intéresser à la sculpture antique; voici l'oubli réparé! Un article du journal le monde "Silvio Berlusconi restitue son pénis à Mars et ses mains à Vénus" appelle, non sans un certain humour, quelques réflexion autour des notions de conservation et de restauration ...
(voici quelques extraits de l'article : http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/11/19/silvio-berlusconi-restitue-son-penis-a-mars-et-ses-mains-a-venus_1442483_3214.html)

... Révélée jeudi 18 novembre par Carlo-Alberto Bucci, journaliste du quotidien de gauche La Repubblica, l'affaire fait grand bruit. Outre la somme dépensée qui aurait pu être utilisée pour sauver un pan de mur à Pompeï ou une fresque à L'Aquila, M. Berlusconi et son architecte se voient reprocher d'avoir voulu confondre le vrai du marbre et le faux de la résine, gommant le hiatus entre les éléments originaux les parties reconstituées. Le ministère de la culture et son titulaire Sandro Bondi sont également sous accusation pour avoir autorisé cette radicale remise à neuf.
..." Encore une fois, a regretté la députée du Parti démocrate (gauche) Manuella Ghizzoni, nous sommes en présence d'une institution qui se plie aux caprices et aux manies du premier ministre imposées cette fois à deux vestiges de l'Antiquité qui, contrairement à d'autres, ne se sont jamais lamentés du passage du temps." En réponse, le ministre a fait savoir que ces "retouches" ne contrevenaient pas à l'article 7 de la charte de l'Unesco de 1972 adoptée par l'Italie en matière de restauration et qu'elles étaient "innovantes". Ces prothèses devraient normalement être ôtées lorsque les statues retrouveront leur domicile habituel du musée romain des thermes de Dioclétien.
"C'est une question idéologique, souligne l'expert et marchand d'art italien Peter Glidewell. Le Bernin lui même a 'arrangé' quelques antiquités. Viollet-le-Duc qui passe aujourd'hui pour un sagouin était considéré comme un génie à son époque. L'art n'est pas une science, mais un point de vue. Le seul critère de jugement est celui du bon goût."

18 novembre 2010

Moore, l'atelier



Moore au Musée Rodin, un rappel (http://acasculpture.blogspot.com/2010/10/moore-au-musee-rodin.html ), juste pour le plaisir de découvrir cette vue d'atelier; découvert sur le site (avec quelques autres photos intéressantes): http://next.liberation.fr/arts/11011136-henry-moore-au-musee-rodin ; voir aussi l'article associé : http://next.liberation.fr/arts/01012303023-henry-moore-s-invite-chez-rodin

Pour en découvrir d'avantage, une vidéo d'Arte.

Voir aussi la vidéo (non transférable),"Une œuvre à la loupe : “Le Guerrier au bouclier”, de Henry Moore"; le sculpteur Denis Monfleur s'est arrêté devant “Le Guerrier au bouclier”, et c'est à découvrir grâce à Telerama : http://www.telerama.fr/scenes/le-guerrier-de-henry-moore-commente-par-le-sculpteur-denis-monfleur,62450.php

15 novembre 2010

Mario Ferretti et Manuel Ruiz Vida, rencontre de l'au delà

Lors d’une rencontre qui associait également le Service des Arts plastiques de la Ville de Lille et la DRAC, il a été proposé que chaque artiste porte un regard sur l’œuvre de l’autre pour dépasser la simple juxtaposition de deux créations dans le même espace. Le projet est aussi la rencontre entre deux artistes de régions voisines : le Nord – Pas-de-Calais et la Wallonie picarde. Il s’inscrit dans la logique de l’Eurométropole. En 2011, les partenaires institutionnels français inviteront Mario Ferretti à mener un projet avec un autre artiste, selon le même principe.



Mario Ferretti s’est formé à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, il y est assistant aujourd’hui. Il a fait de l’arbre le centre de ses créations. Sensible à cet élément dans son ensemble mais aussi à chacune de ses parties, Mario Ferretti aime décomposer l’arbre promis à la disparition. Un plan de montage réel ou fictif place le spectateur en acteur invité à recomposer l’arbre ou une de ses parties. La confrontation du bois avec des éléments métalliques attire plus encore sur la structure de l’arbre jusqu’à la fibre.

Manuel Ruiz Vida (Valenciennes, 1970) s’inspire de lieux et d’objets pour leur structure qu’il traite dans une superposition de couleurs qu’il applique, racle, recouvre sans idée préconçue quant au résultat final.Formé à l’École régionale des Beaux-Arts de Dunkerque, il s’est inspiré d’imposantes portes de hangars, de conteneurs,... Les récipients qu’il utilise dans son atelier peuvent devenir objets de recherche. Les résidences à l’étranger ont leur répercussion dans les sujets : les édifices hors mesures de Pékin, les constructions abandonnées à Rostock, en ex-R.D.A., ou les sarcophages à Rome. La surface de la toile est oubliée sous les couches de peinture. Certains reliefs accrochent la lumière.

Présentation de l'exposition sur le site de la Maison de la Culture : http://www.maisonculturetournai.com/fr/details/index.aspx?id=163&CAT=2

Exposition du 13 novembre au 19 décembre 2010 à la Maison de la Culture de Tournai , centre culturel transfrontalier, esplanade George Grard, boulevard des Frères Rimbaut à Tournai (Belgique).

12 novembre 2010

Stephan Balkenhol, figure humaine



Bien qu'installé en France depuis plus de 15 ans, le sculpteur allemand Stephan Balkenhol demeure peu connu dans l'hexagone. Ses oeuvres sont rares au sein des collections publiques et, en dehors de quelques expositions organisées par sa galerie parisienne, son travail n'a été que parcimonieusement montré dans les institutions françaises. De fait, la grande exposition que présente le musée de Grenoble est la première de cette importance à lui être consacrée
dans notre pays. Illustrant les différents thèmes abordés par l'artiste ainsi que les différentes techniques qu'il utilise ( ronde, bosse, relief, dessin) , elle se concentre plus particulièrement sur la production des dix dernières années mais quelques oeuvres des périodes antérieures
ont été choisies pour mettre en perspective les développements récents. Elle permet de prendre conscience de la pleine dimension d'une démarche qui, sous un propos d'une apparente modestie – le réinvestissement d'une certaine tradition de la sculpture figurative – offre une image renouvelée, non dénuée d'humour, de la statuaire anthropomorphique et une exploration subtile de la psyché contemporaine.

Présentation extraite du communiqué de presse, très complet : biographie, interview, articles : www.museedegrenoble.fr/DP_Balkenhol.pdf).
La page de l'exposition sur le site du musée de Grenoble (5 place de Lavalette à Grenoble) : http://www.museedegrenoble.fr/balkenhol.htm
Musée de Grenoble, du 30 octobre 2010 au 23 janvier 2011.

Article du journal le monde : http://www.lemonde.fr/culture/article/2010/11/11/les-jeux-sur-bois-de-stephan-balkenhol_1438636_3246.html

"Sempre più" (2009), cèdre. Galerie Monica De Cardenas. ©2010 artnet - The art world online.

Une suite de reproductions sur artnet : http://www.artnet.com/Artists/ArtistHomePage.aspx?artist_id=1881&page_tab=Artworks_for_sale

A l'occasion de l'exposition, édition d'un catalogue "qui accompagne la première grande exposition française consacrée à Stephan Balkenhol rassemble les principales oeuvres et thèmatqiues abordées par l'artiste ainsi qu'un présentation des diverses techniques qu'il utilise (ronde bosse, relief, dessin). L'ouvrage et l'exposition se concentrent plus particulièrement sur la production des dix dernières années de l'artiste." Présentation sur le site des Éditions "Actes Sud" : http://www.actes-sud.fr/catalogue/arts/stephan-balkenhol

11 novembre 2010

Robert Breer, les "Floats"

"Float", Nef du CAPC photo F.G (c) Mairie de Bordeaux


"Robert Breer (né en 1926) bâtit depuis soixante ans une oeuvre drôle et stimulante. Successivement l’artiste s’est associé à plusieurs mouvements significatifs des avant-gardes française et américaine. Après avoir pratiqué l’abstraction géométrique dans les années 50, il réalise des films d’animation puis, à partir du milieu des années 60, invente des objets en mouvement, les Tanks, les Rugs et les Floats. Le CAPC rassemble pour la première fois l’ensemble des sculptures flottantes, les Floats, dans la nef de l’Entrepôt. Pendant trois mois, ces sculptures flottantes, quasi-minimales et historiques, vont errer dans la nef du musée, produisant la vision stimulante d’une exposition instable entre convention de sculptures mobiles et bal des débutantes silencieux."
Présentation extraite de la page consacrée à l'exposition, sur le site du CAPC Musée d’art contemporain de Bordeaux, Entrepôt Lainé, 7 rue Ferrère à 33000 Bordeaux : http://www.capc-bordeaux.fr/programme/robert-breer




Cette autre photo, reproduite ci-dessus, est reprise sur le site http://www.whereuart.com/fiche/capc/ ( aucune précision de date, matière, taille, lieu ou propriété n'y est associée).

"Robert Breer, sculptures flottantes", du 19 novembre 2010 au 27 février 2011.


Robert Breer, "Floats" (1970), Osaka (Japon); photo: Shunk-Kender

08 novembre 2010

Giuseppe Penone, le bois et le charbon


"Matrice de sève" ; bois, terre, cuir, résine végétale; 23 mètres de long (x2). Présentée ici à l'École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris en 2009, et visible au MAC's. Images empruntées au site http://archeologue.over-blog.com/article-34471439.html


Intitulée poétiquement "Des veines, au ciel, ouvertes" , en référence à l’anatomie des arbres écorchés par Giuseppe Penone comme à la géologie des anciennes mines de charbon du Grand-Hornu, cette exposition monographique imaginée par Laurent Busine en collaboration étroite avec le sculpteur italien est, après Creuser la mémoire de la boue (Palais des Beaux-Arts de Charleroi, 1986), la seconde opportunité de découvrir en Belgique un ensemble conséquent et cohérent d’œuvres de cet artiste qui débuta sa carrière internationale à la fin des années 1960 au sein du mouvement Arte Povera.

Bien que présentant plusieurs œuvres historiques, comme Il continuera à grandir sauf à cet endroit (1968) ou Développer sa propre peau (1972), l’exposition comprend plusieurs sculptures récentes en bronze dont la surprenante série des Géométrie dans les mains qui développent et agrandissent le principe, expérimenté dès 1979 avec les Tessons, de formes moulées par le vide des mains.
Extraits de la présentation de l'exposition sur le site du MAC's (Musée des Arts Contemporains, implanté sur l’ancien charbonnage du Grand-Hornu dans la région de Mons Borinage ) : http://www.mac-s.be/
Voir les articles de la libre"Le grand arbre de Penone" de Guy Duplat : http://www.lalibre.be/culture/arts-visuels/article/620380/le-grand-arbre-de-penone.html et du soir "L'infinie poésie du sculpteur" de Jean-Marie Wynants : http://www.lesoir.be/culture/arts_plastiques/2010-11-03/l-infinie-poesie-du-sculpteur-801547.php
Exposition à voir du 31 octobre 2010 au 13 février 2011.
Site du Grand-Hornu, rue Sainte-Louise, 82 B à 7301 Hornu (Belgique).


Visite de l'exposition en compagnie de l'artiste le 30 octobre 2010 (auteur?).

Compléments d'information:
...
Nous vous avons déjà parlé de Giuseppe Penone :
...

Lead Pencil, border sign


Non-Sign”, une installation créée par le studio d'architecture Lead Pencil (Annie Han and Daniel Mihalyo) ; une commande gouvernementale (US) située près de Vancouver, à la frontière du Canada et des Etats-Unis. Découvrir une série de projets spectaculaires sur le site.
They noticed the way the area is packed with signs—advertising billboards, and then, closer to the border, a proliferation of government signs. Their hope is that their sign, flying by enigmatically (“What was that?”), will add a little bit of awareness to the whole signage landscape in the border zone. Just open up a free space, really. How very American. The empty rectangle frames only a view of sky as you drive by, nothing else.”
Découvert sur le site fubiz : http://www.fubiz.net/2010/11/05/billboard-installation/

Modern British Sculpture

"Single Form", Barbara Hepworth (1961-64), bronze, 6.4 mètres, United Nations Building, New York.
Étape finale de réalisation à la "Morris Singer foundry", avril 1964. Photographie par Morgan-Wells.


La Royal Academy of Art de Londres organisera en 2011 une exposition consacrée à la "Modern British Sculpture".

"En 2011, la Royal Academy of Arts organise pour la première fois depuis 30 ans une exposition qui analyse la sculpture britannique du XXe siècle. Cette exposition présente une vision originale sur le développement de la sculpture britannique, explore ce que nous entendons par les termes "british" et "sculpture" en réunissant les deux concepts dans une évolution chronologique de galeries thématiques , développant chacune son propre argument visuel...
Au travers des œuvres présentées, l'exposition portera sur le dialogue de la sculpture britannique dans un contexte international plus large, mettant en évidence la façon dont les liens de la Grande-Bretagne avec son empire, l'Europe continentale et les États-Unis ont contribué à façonner un art qui à son meilleur niveau est vraiment international de par sa portée et son contenu..."
Extraits (traduction maison) sur base du texte de présentation de l'exposition, à découvrir sur le site de la Royal Academy : http://www.royalacademy.org.uk/exhibitions/modernbritishsculpture/about-the-exhibition/

Parmi les oeuvres clés exposées : Alfred Gilbert Queen Victoria; Phillip King Genghis Khan; Jacob Epstein Adam; Barbara Hepworth Single Form; Leon Underwood Totem to the Artist; Henry Moore Festival Figure; Anthony Caro Early One Morning; Richard Long Chalk Line; Julian Opie W; Damien Hirst Let’s Eat Outdoors Today.

Exposition visible du samedi 22 janvier au jeudi 7 avril 2011.
Pour mieux connaître le travail de Barbara Hepworth, un site qui lui est consacré : http://www.barbarahepworth.org.uk/

02 novembre 2010

Reinhoud, le frère de l'autre (d’Haese)

"Migraine V" (1967-1968), Fait partie de "Migraine", une série de quatorze figures façonnées en feuilles de plomb cuivré ou argenté par galvanoplastie.
MRBAB-KMSKB © MRBAB-KMSKB, Photo d'art Speltdoorn & Fils.


"Voici une exposition en forme d’hommage au sculpteur et graphiste Reinhoud (d’Haese), décédé en 2007. En 1950, le jeune Reinhoud fait la connaissance d’Alechinsky aux Ateliers du Marais. Il rencontre les autres membres de CoBrA avec lesquels il expose dès l’année suivante. Il créera ensuite, pendant presque un demi-siècle, toute une foule d’êtres fabuleux humoristiques et mystérieux, issus des mondes mythiques de CoBrA. L’artiste emploie principalement le cuivre ductile, jaune et rouge, avec du plomb et de l’étain. Ces matériaux souples lui permettent de donner une forme libre à ses créations. L’exposition présente des sculptures monumentales et statuettes ainsi que des oeuvres sur papier, dessins, esquisses préparatoires, projets et documents d’archives."
Présentation de l'exposition sur le site des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique : http://www.fine-arts-museum.be/site/fr/frames/f_expo.html

Exposition du 29 octobre 2010 au 6 février 2011. MRBAB, rue de la Régence 3, 1000 Bruxelles.

Articles de la libre lors du décès du sculpteur : http://www.lalibre.be/culture/arts-visuels/article/357617/mort-du-sculpteur-reinhoud.html ; et le soir : http://archives.lesoir.be/la-mort-du-sculpteur-roel-d-haese-une-oeuvre-grincante-_t-19960520-Z0C3NU.html

Rappelons que Reinhoud (d'Haese) est le frère du sculpteur Roel d'Haese (26-10-1921 / 18-5-1996).

Pour en savoir d'avantage, l'incontournable : "Reinhoud : Catalogue raisonné. Tome 1, Sculptures 1948-1969", par Nicole d'Haese, chez Gallimard (2003). Attention, 6 tomes annoncés. (Tome 2, Sculptures 1970-1981, paru en 2005. Tome 3, Sculptures 1982-1987, paru en 2009. Et à ce jour, le tome 4 à paraître ce mois de novembre 2010).

01 novembre 2010

Henri Gargat, l'empreinte de l'arme

"Henri Gargat, un des plus grands pionniers de l’avant-garde bijoutière, est connu pour ses bijoux cinétiques, ses incroyables bagues, en or, bois et plexiglas, sculptant l’espace de nouveaux volumes. Aujourd’hui, au crépuscule de sa vie, cette exposition offre une nouvelle approche, reliant le fil de son oeuvre à l’épisode tragique de son mitraillage durant la guerre, témoignant de son besoin de se réapproprier le temps et d’expulser le volume d’une arme dont sa main porte inconsciemment l’empreinte."
Présentation de Michèle Heuzé-Joanno, commissaire de l’exposition

Précisons également que six créateurs de bijoux contemporains ont été invités à s'associer à cet hommage en présentant une de leurs créations sous le nom de "une pièce pour Henri" : Virginie Campion, Otto Künzli, Florence Lehmann, Franck Massé, Claude Pelletier et Agathe Saint Girons.
Découvrir sa vie et son oeuvre (et les créations des invités) dans la belle brochure éditée à l'occasion de l'exposition : http://donneravoir.hautetfort.com/media/02/02/1054723459.pdf
Espace Solidor, Place du Château. Haut-de-Cagnes, Cagnes-Sur-Mer. Du 23 octobre 2010 au 13 février 2011
Signalons également un colloque de clôture Les pionniers de l’Avant-Garde, du bijou d’auteur au design le vendredi 11 février 2011.

Un site pour en découvrir plus sur le bijoux contemporain : http://bijoucontemporain.unblog.fr/ ; voir également le très intéressant "Magazine de Notes Précieuses" : http://www.notesprecieuses.com/lemagazine/