Articles les plus consultés

29 novembre 2011

art/terre et Entre-lacs, remuer ciel et terre

" Drawing on the water" (2010), Fred Martin

art/terre et Entre-lacs sont deux événements bisannuels d’arts plastiques contemporains organisés in situ et au cours desquels, durant une semaine, dix créateurs (ou équipes) internationaux sont invités à réaliser une œuvre artistique originale dans laquelle la terre (à BE-Comines-Warneton) et l’eau (à FR-Villeneuve d’Ascq) sont essentiels.
Les deux manifestations s’appuient sur des spécificités locales nées de ressources naturelles : les lacs pour Villeneuve d’Ascq et les briqueteries pour Comines-Warneton. (extrait de la présentation sur la page conduisant aux sites des manifestations).

Attention : J -30 pour les appels à projets des concours  ART/TERRE et ENTRE-LACS 2012
Règlement de participation : www.art-terre.be ou www.entre-lacs.eu

 
 
"Home, sweet home" (2010), Armande Jammes, Aurélien Zoia, Sylvain Morin

12 novembre 2011

Mariele Neudecker, paysages atmosphériques


"Heaven, Sky" (2008)

"My work is attempting to challenge conventional ways of seeing and re-considers the dichotomy between nature and culture. The ideas underpinning my work grew out of a process of collecting images and concepts of predominantly Northern European Romantic Ideas - mingled with a desire to undermine and dissect those concepts. The use of technology in the work enables and destroys records of fiction and fact - in return science and technology become vehicles for the Sublime."

« Unrecallable Now » (1998); mixed media incl. 18 000 l of water solution, fiberglass
850 x 1950 x 120 cm. Henry Moore Fellowship commission installation at Spike Island, Bristol, UK; 
installation Melbourne International Biennial, Melbourne, Australia (1999); 
installation Yokohama International Triennale of Contemporary Art, Japan (2001).

Mariele Neudecker, une artiste allemande installée au Royaume-Uni, est connue pour ses installations de "paysages atmosphériques"; une technique personnelle qui combine résine polyester, chimie et aquariophilie... dans des échelles qui vont de la maquette en vitrine à la grandeur nature. Un romantisme teinté de Caspar David Friedrich... 

Certaines de ses œuvres seront visibles à partir du 9 décembre 2011 dans le cadre de "Surnaturel", une exposition présentée à Ottawa (Canada) au cours des prochains mois : Musée canadien de la nature (jusqu’au 12 février 2012), le St. Brigid’s Centre for the Arts et la Patrick Mikhail Gallery. Voir : http://punctumbooks.com/titles/preternatural/


"The Internal Slipping Out Into The World At Large"(2000). fluorescent fishing line, wood, mixed media,
230 x 180 x 190 cm. Une œuvre qui a fait parler d'elle en son temps, à cause de rumeurs de plagiat par le  Lead Pencil Studio intégrant des "éclairages" utilisant ce principe technique dans son projet pour le Frank Gehry’s Guggenheim Abu Dhabi... Plus d'infos : http://www.thestranger.com/seattle/Content?oid=511123
(Nous vous avons déjà parlé de ce studio dans le cadre d'un autre projet : http://acasculpture.blogspot.com/2010/11/lead-pencil-border-sign.html )

Le site de l'artiste (documents de petit format) : http://www.marieleneudecker.co.uk/

" I Don't Know How I Resisted The Urge To Run"  (1998)

Découvrir le dossier de presse (extrait ci-dessous) lors de l'exposition à la Tate St. Ives :  http://www.marieleneudecker.co.uk/Resources/Tate%20St.Ives%20-%20exhibition%20c.pdf
The fabricated worlds presented by Mariele Neudecker with their careful construction and simulated weather, seem to encapsulate the atmosphere and promise of the sublime imaginary moment in our memory. The landscapes created for her tank works, although not large, are representations and reproductions of the Romantic landscape by such iconic artists as Caspar David Friedrich, whose paintings allowed us to look down and across sublime vistas. Her tank pieces envelope our gaze, prickle our imagination and lure us in to see beyond the obvious – albeit enchanted – illusion, we know that this is no representation of reality.


Un aperçu photographique de ses œuvres sur le site de la Galerie Barbara Thumm :  http://www.bthumm.de/www/artists/neudecker/exhibitions.php 
A propos de son travail de scénographe : http://www.youtube.com/watch?v=Z3P0RbMHJtk

10 novembre 2011

Chu Enoki, tour de ville


Vue détaillée de la sculpture; gauche : © yuto hirakakiuchi, 
courtesy of chu enoki; droite :  © yoshisato komaki, via shift

Image © haruo kaneko courtesy of hyogo museum of art 
L'artiste japonais Chu Enoki a créé "RPM-1200", une ville futuriste bâtie à partir de ferraille récupérée et  retravaillée dans son usine . "RPM-1200" est l'œuvre centrale d'une rétrospective du travail de l'artiste intitulée  "unleashing the museum" (littéralement : "libérer le musée") et exposée au musée de Hyogo (Japon) en novembre 2011. (http://www.artm.pref.hyogo.jp/eng/home.html )

images © keizo kioku
 
La disposition des éléments ne répond pas à un plan prédéterminé mais répond plutôt à l'inspiration de l'artiste. La sculpture, fortement éclairée, est présentée dans une salle d'exposition plongée dans l'obscurité.



Image par y.i.; image courtesy of chu enoki
Découvrir d'autres travaux sur le site de l'artiste : http://chuenoki.com/index.html ; et son blog : http://chuenoki.chicappa.jp/documents/

A voir sur : http://www.flickr.com/photos/danwinckler/tags/chrisharvey/

Et pour compléter un lien qui montre d'autres villes "futuristes" tout aussi délirantes : http://amazingdata.com/amazing-cityscape-art-made-from-unusual-objects/

Découvrir également les villes très colorées d'Isek Kingelez (RDC) : http://www.caacart.com/html/bodys-isek-kingelez.htm
 


Info de base trouvée sur Designboom.

05 novembre 2011

Dubuffet, (le sculpteur et) l'architecte

DUBUFFET architecte. Titre surprenant, voire provocant car si chacun s’accorde à reconnaître en Jean Dubuffet l’un des peintres majeurs de la seconde moitié du XXe siècle, la dimension architecturale de son œuvre est moins connue. Elle lui valut pourtant en 1982 la médaille de The American Institute of Architects, seul honneur qu’il ne refusa pas au cours de sa vie.
La page du Musée d'Ixelles (extrait de la présentation de l'expo) :

Dubuffet à la Closerie Falbala. Photo : © Fondation Dubuffet

"DUBUFFET architecte", du 20 octobre 2011 au 22 janvier 2012 au Musée d'Ixelles, rue Jean Van Volsem 71 à B-1050 Bruxelles. Une exposition, mais aussi un catalogue officiel publié en coproduction dans le décours de cette suite d'étapes : la Fondation Henie Onstad Hovikodden-Oslo (Norvège) - du 10 mars au 20 mai 2011, puis le Skissernas Museum, Lund (Suède) de juin à septembre 2011 et enfin le Musée d’Ixelles. C'est le seul ouvrage actuellement disponible sur l’œuvre monumentale de Dubuffet.
Vidéo de présentation à découvrir sur le site de Télé Bruxelleshttp://www.telebruxelles.be/portail/info/info-culturelle/16341-dubuffet-larchitecte

 "Le Mur bleu" (1967); Photo Bharfot.

Les maquettes naissent d'abord d'un bloc de polystyrène expansé que Dubuffet sculpte au fil chaud avec autant de " liberté et d'immédiateté qu'avec un crayon courant sur le papier ". Léger, se manipulant aisément, le polystyrène expansé fait partie des nombreuses découvertes techniques qui ont souvent entraîné l'artiste vers des développements et renouvellements de son œuvre. L'étape suivante consistera à mettre au point des techniques de transfert ou moulage en résine époxy des œuvres taillées dans le polystyrène. Extrait de la page de la Fondation Dubuffet consacrée aux sculptures de l'artiste : http://www.dubuffetfondation.com/sculptures.htm

Dubuffet sculptant un bloc de polystyrène.(1970)

Sa réalisation la plus grande reste la "Closerie Falbala", construite entre 1971 et 1973 (remaniée jusqu'en 1976) et réalisée en epoxy et béton projeté peints au polyuréthane; superficie : 1610 m2, 8 mètres au point le plus haut . Classée Monument historique en 1998, simulacre d'un jardin clos de murs au centre duquel se dresse la Villa Falbala construite pour abriter le Cabinet logologique, sa " chambre d'exercice philosophique ".


Pour mieux cerner le personnage, lire par exemple cet article : http://www.lexpress.fr/informations/3-jean-dubuffet_643104.html 
Lire également ce dossier conséquent, consacré à l'art public, où l’œuvre de Dubuffet trouve une place de choix, et notamment le fameux projet non réalisé "Le Site Scripturaire" (1974) pour la Piazza de la Défense:  http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/054000281/0000.pdf