Articles les plus consultés

25 janvier 2012

Jean-Luc Vilmouth, édition spéciale

"Construire, 1, 2, 3" (1985/87). Collection Frac Bourgogne. 
Tabouret, palettes; dimensions: 2 m x 2 m x 1,80 m

L'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles - École Supérieure des Arts aura le plaisir d'accueillir le sculpteur Jean-Luc Vilmouth à l'occasion d'une résidence d'artiste en ce début février 2012. Celui-ci  travaillera à une "édition spéciale" dans l'atelier de sérigraphie de notre école; ce séjour sera l'occasion de rencontres et d'échanges attendus particulièrement par l'option sculpture; cet événement s'inscrit dans le cadre des manifestations prévues autour du 300ème anniversaire de l'ARBA-ESA.
Pour découvrir les œuvres de l'artiste, deux sites officiels sont proposés : http://www.jlvilmouth.com/  plus complet (photos de petites dimensions) et http://www.jlvilmouth.com/vilmouth.com/index.html , sans doute plus récent, mettant l'accent sur le visuel et l'ergonomie.
L’œuvre de Jean-Luc Vilmouth a longtemps été associée à la Nouvelle sculpture anglaise, à la fin des années soixante-dix et au début des années 1980. Il ne s’agissait pas à proprement parler d’un mouvement, mais plutôt d’un rapprochement effectué par la critique entre des artistes qui élaboraient leurs œuvres à partir d’objets du quotidien. Ainsi ont été réunis Tony Cragg, Bill Woodrow et David Mach, mais aussi Jean-Luc Vilmouth ou Daniel Tremblay, les deux artistes français ayant séjourné à Londres. 
Extrait de la présentation de l'artiste sur le site du FRAC Bourgogne où il a exposé à plusieurs reprises.

Quelques réalisations de cet artiste très prolixe; liste non exhaustive...


"Autour d'un Palmier 1", (1989), Villa Arson. 
Un escalier hélicoïdal s'enroule autour d'un palmier. Nice. 
Le premier des nombreux projets réalisés sur ce thème..


"Bar des Plantes" (1999-2005), Ligne B tram - Strasbourg 
(voir explications sur le site de Jean-Luc Vilmouth.


Jean-Luc Vilmouth photographe dans la série "My Dream Houses".
Myself as C.T, dans la région de Phnom Penh  (2004)
« Nous sommes heureux dans cette maison, avec ma femme et mes enfants. »
A découvrir ici sur le site du MUDAM - Luxembourg

Une commande publique parmi d'autres, le très poétique Belvédère des Ondes à Saint-Benoît-des-Ondes, Ille-et-Vilaine; fiche descriptive sur le site de Eternal Network.



"Comme une Cage de Lumière" (1985). Saint-Fons - France.


Le plasticien est également connu pour ses performances.
Asami Nishimura + Jean-Luc Vilmouth, "Psychic Fish 3" (juin 2011); performance réalisée dans le cadre de « COSMOGARDEN 7 », événements de la fondation franco-japonaise de Fère (à proximité de Reims). Découvrir le concept de ces rencontres sur le site.
Performance réalisée avec Asami Nishimura, Jean-Luc Vilmouth et un poisson Bêta bleu, les deux personnages sont intégrés dans la nappe comme si celle ci les habillait entièrement. Le poisson est placé dans un bocal au centre des deux personnages. Les regards fixent uniquement le poisson pour proposer une sorte de relation spychotélépathique par l’intermédiaire du poisson. (Le Bêta bleu est un poisson thaïlandais).

Les photos proviennent des sites de l'artiste.

22 janvier 2012

Conrad Shawcross et Nancy Rubins, Mondes inventés, Mondes habités


"The Nervous Systems, une installation imaginée pour le Grand Hall du Mudam, vient s’ajouter à une série de dispositifs semblables commencée en 2003 et dans laquelle l’artiste, par ailleurs adepte de voile, s’ingénie à faire et défaire des cordes. Par son aspect imposant, cette machine métaphorique en forme de tour rappelle à la fois un accélérateur de particules et un spinning jenny, la première machine à filer de l’ère industrielle. Sa forme hexagonale, la structure hélicoïdale de ses deux escaliers en colimaçon et les brins des cordes qui, tels des faisceaux de lumière, semblent jaillir d’un foyer commun s’agrègent en une évocation visuelle de récentes découvertes ou théories scientifiques, du décryptage du génome humain à la théorie des cordes développée en physique théorique. La lenteur des mouvements de la machine renvoie quant à elle au passage du temps, qu’elle rend de ce fait palpable. Le temps est présent dans ses deux formes fondamentales, cyclique et linéaire, incarnées respectivement par le tournoiement circulaire des 162 rouleaux de fil et l’allongement progressif de la corde ainsi produite.
The Nervous Systems propose une réflexion artistique sur des phénomènes aux confins de la physique et de la métaphysique. Énigmatique, la machine de Conrad Shawcross demeure à tout jamais mystérieuse, contradictoire et fascinante."
Extrait de la présentation de l'installation de Conrad Shawcross sur le site du Mudam
Vidéo d'une interview de l'artiste à propos de son installation; ne pas rater les vues d'une autre œuvre en fin de séquence : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=KrrD_r8bPhc
Une autre vidéo (ne pas tenir compte du son) plus "artisanale mais qui rend mieux compte du mouvement des bobines et des cordages : http://www.youtube.com/watch?v=EGCpN-c1aX4&feature=related
"The Nervous Systems (Inverted)", du 08 octobre 2011 au 06 mai 2012 au Mudam Luxembourg - Musée d'Art Moderne Grand-Duc Jean.


Découvrir d'autres œuvres de Conrad Shawcross sur son site : http://conradshawcross.com/ comme "Space Tesselation (Triple Helix)", (2005). Chêne, acier inoxydable, 3m x 3m x 2m. Ou encore les très spectaculaires "Paradigm (Ode to the Difference Engine)", (2006). Chêne, cordages, système mécanique; dimensions variables, et "Counterpoint" (2006). Chêne, acier, système mécanique, lumières, 3m x 3m x 2.5m.


 Cette installation s'inscrivait dans l'exposition Mondes inventés, Mondes habités (terminée ce début janvier 2012) qui "aborde la question de la technique transcendée par le génie artistique. Elle met en avant des créateurs, des « poètes techniques », qui, plutôt que de se limiter à l’aspect utilitaire, basent leur recherche sur la compréhension de l’existence et la beauté des machines. Ainsi, à travers les œuvres d’une vingtaine d’artistes de différentes générations et aux horizons divers, transparaissent la capacité d’invention et d’émerveillement, l’audace et la curiosité qui caractérisent l’aventure humaine, artistique et technique."
Avec la participation de David Altmejd, Chris Burden, Vija Celmins, Björn Dahlem, León Ferrari, Vincent Ganivet, Paul Granjon, Theo Jansen, Bodys Isek Kingelez, Paul Laffoley, Isa Melsheimer, Miguel Palma, Panamarenko, Robert & Shana ParkeHarrison, Nancy Rubins, Conrad Shawcross, Roman Signer, Jan Švankmajer
Curateurs : Marie-Noëlle Farcy, Clément Minighetti

"Table And Airplane Parts" (1990). Morceaux d'avions assemblés sur une table. © - Cliché André Morin. Collection Frac Bourgogne, Dijon. (pour en savoir plus sur cette sculpture : http://www.frac-bourgogne.org/scripts/album.php?mode=data&id_lang=1&id_artiste=157#

Parmi les artistes exposés, Nancy Rubins présentait une de ses spectaculaires installations, conglomérat monumental de débris d'avions et d'appareils électroménagers; des superbes sculptures qui évoquent nos décharges modernes avec force et ingéniosité.
Découvrir d'autres œuvres de l'artiste : http://www.gagosian.com/exhibitions/july-16-2010--nancy-rubins/exhibition-images
Lire à propos des dessins de l'artiste : http://dessindrawing.blogspot.com/2009/11/nancy-rubins.html

21 janvier 2012

Miró, César, Calder, Moretti, Venet, la Défense de la sculpture


Le bassin de Takis (Il y a une autre sculpture de l'artiste sur le site "Arbres lumineux")

Un parcours fort éclectique de 68 sculptures à faire dans le quartier de la Défense à Paris. Et pour vous aider  à vous retrouver lors de votre parcours, repérez vous sur les bâtiments... et les sculptures, un conseil du site Evous.fr :
"... Sans vous préoccuper des différents noms de quartiers ou d’immeubles, les différentes sculptures, les monuments ou certaines tours distinctives peuvent vous aider à vous repérer. Premier exemple : la Grande Arche, facilement reconnaissable, est située à l’extrémité ouest du quartier (voir le Pdf "Plan de La Défense"), l’autre extrémité, est, étant matérialisée par les vignes du clos Chantecoq et par Le Bassin Takis (flèches métaliques aux bouts colorés disséminés dans un petit bassin). Autre repère, par exemple : la Fontaine Agam, dont le fond est recouvert de bandes multicolores. Celle-ci est au centre du quartier, près de la Place de la Défense, près du commissariat, près de l’Araignée rouge d’Alexander Calder (grande structure métallique rouge), laquelle fait face aux Deux Monstres de Miró, lesquels jouxtent une entrée des Quatre temps. Le Pouce de César est lui à l’arrière du Cnit, sur la Place Carpeaux, en face de la passerelle du faubourg de l’Arche... Entre autres exemples."

"Le Calder de la Défense", 15 mètres de haut , 65 tonnes; elle a été installée sur la place de La Défense en 1976. L'artiste Calder présente une version pour La Défense de son fameux "Stabile" qui est présent dans plusieurs grandes villes du monde tel que : Montréal, New York,...

Voir la liste des oeuvres proposée par Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_œuvres_d%27art_de_la_Défense?uselang=fr

Le Moretti (ou Cheminée Moretti) est une œuvre de l'artiste français Raymond Moretti. Il s'agit de l'habillage d'une cheminée d'aération de 32 m de haut par plusieurs centaines de tubes de fibre de verre de couleurs vives. Le Moretti est une installation composée 672 tubes de fibre de verre, d'un diamètre allant de 2 à 30 cm peints de 19 tons différents, vifs et froids, pour une longueur totale de 22 km et un poids total de 27,5 t. Ces tubes recouvrent la totalité de la surface externe d'une cheminée d'aération de 32 m de haut et de forme légèrement ovoïde. (Wikipedia)

Se tenir informé de "l'actualité" de la Défense sur le site "La Défense Seine Arche (EPADESA)" , ou le non officiel www.defense-92.fr/ (ouvrir l'onglet "oeuvres d'art")

La Défonce (parfois orthographiée La Défonse) est une œuvre de l'artiste français François Morellet, à proximité de la Grande Arche. Elle est composée d'un ensemble de barres d'acier qui composent une forme rectangulaire simple, inclinée et à moitié enfouie dans le sol. L'une des barres transperce un bâtiment situé à proximité. La Défonce est une installation composée de sept barres métalliques peintes de 25 m de long, 70 m de large et 3,3 m de haut au maximum. Ces barres composent une structure parallélépipédique inclinée et à moitié enfouie dans le sol. L'une des barres transperce le toit du bâtiment du Fonds national d'art contemporain, à côté duquel elle est installée.

Rodin, l'anatomiste


Dessins ou sculptures, les expositions d'Auguste Rodin ont toutes un point commun : comme les œuvres y sont irrésistibles et innombrables, elles font osciller le visiteur entre admiration et épuisement. Il en sort hébété et convaincu que Rodin est un créateur inépuisable dans le genre Picasso, un de ces rares artistes qui tentent tout et sortent vainqueur de toutes les difficultés qu'ils s'imposent sans cesse. Pour donner un aperçu de ce que Rodin a fait sur le papier, avec un crayon, de l'encre ou des couleurs pendant les deux dernières décennies de sa vie, des années 1890 à 1917, le Musée Rodin a donc sorti de ses collections trois cents œuvres.
Lire la suite de l'article  "Rodin, l'anatomiste incomparé" de Philippe Dagen sur Le Monde.fr

"La saisie du modèle",  Rodin 300 dessins 1890-1917
Musée Rodin, 79, rue de Varenne, Paris 7e


Quelques articles consacrés à Rodin :
http://acasculpture.blogspot.com/2010/01/rodin-face-ses-modeles-rodin-face-lart.html
http://acasculpture.blogspot.com/2009/10/matisse-rodin.html
http://acasculpture.blogspot.com/2009/03/rodin-erotique.html
http://acasculpture.blogspot.com/2009/03/la-sculpture-d-apres-rodin.html
...
http://dessindrawing.blogspot.com/2011/07/rodin-les-dessins.html
http://dessindrawing.blogspot.com/2011/07/rodin-assemblage.html

18 janvier 2012

Richard Purdy ou la sculpture "Écho-l'eau"


Cette vidéo (de Marcel Dubé) pour illustrer les dernières installations (4) de l'artiste canadien Richard Purdy, réunies autour du monde aquatique dans son exposition "L'Écho-l'eau", à l'Espace Shawinigan (Cité de l'énergie); sans doute la meilleure manière pour comprendre son travail, faute de se mouiller la chemise in situ...


Photo: Sylvain Mayer


«Je suis un spécialiste des installations in situ et j'exploite le côté multisensoriel pour offrir aux gens une expérience totale qui stimule plusieurs sens simultanément plutôt que la seule vue. Le bassin extérieur reprendra le principe du plancher d'eau mais les gens pourront simplement apprécier l'aspect visuel assuré par la réflexion du ciel et de la tour du stade à l'envers sur ce très grand miroir ou ils pourront aussi y barboter pour ajouter la sensation physique à l'expérience.»
Extrait d'une interview à découvrir sur le site Le Nouvelliste
Vous y découvrirez également les nouveaux projets de l'artiste.


(Photo Clément Morin)

Le site de l'artiste; différents pdf à ouvrir en fonction des époques visitées : http://richardpurdy.ca/

Lire également un article plus ancien :
« Richard Purdy ou l’écologie à la dérive », de Sylvie Ollivier dans la Vie des Arts, vol. 35, n° 141, 1990, p. 42-44.

Pour les pluies intérieures, on se rappellera le "Refuge" de Stéphane Thidet.
(image trouvée sur le site COAL)

Pour les arbres têtes en bas, on pensera immanquablement à la forêt suspendue de Lucie Lom qui avait marqué les esprits lors de Lille 2004.
(Photo nordmag)

15 janvier 2012

Bêtes Off sculpture

 
Après avoir, le temps de la manifestation nationale Monuments et Animaux, colonisé divers sites à travers la France, certaines bêtes hivernent à Paris. Elles viennent peupler une forêt mystérieuse implantée au sein de la Conciergerie.
En s'aventurant dans cet espace sauvage, le public fera d’étranges rencontres. Au gré de sentiers à thème – l’allée des chimères, la route du lac ou le chemin du bout du monde –, il découvrira des œuvres surprenantes : objets de fantasme, miroirs réfléchissant nos travers et nos faiblesses ou témoins alarmants des grands enjeux environnementaux, les créatures ici rassemblées illustrent les diverses fonctions de l’animal dans l’imaginaire de nos contemporains.
Présentation de l'exposition sur le site du Centre des Monuments Nationaux


Claire Morgan, "Here is The End of All Things" (2011) .Photo copyright Claire Morgan 2011.

Les avis ne sont pas tous enthousiastes; ainsi, tout en reconnaissant la présence au sein de cette expo de "fort belles œuvres",  on peut lire sur le blog de référence "Amateur d'art par Lunettes Rouges" :
C'aurait pu être une exposition intéressante, avec un thème assez accrocheur, les animaux dans l’art contemporain. Malheureusement Bêtes Off (à la Conciergerie jusqu’au 11 mars) ne tient pas ses promesses, et cela dès l’affiche : une magnifique autruche prête à vous mordre, mais qu’on ne verra nulle part dans l’exposition ; en tout cas, je ne l’ai pas vue, car l’absence de cartels, même pas le nom des pièces montrées, et l’indigent livret remis à l’entrée, sans plan et avec de petites vignettes pas très ressemblantes, font que le visiteur est complètement perdu...  
Quelques images à découvrir : http://www.francetv.fr/info/betes-off-l-etonnant-zoo-de-la-conciergerie_36111.html ; dont celle-ci : "Lichaam" (2002-2006), de Berlinde de Bruyckere. Photo Elodie Drouard.


Avec la participation de :
Greta Alfaro, Art Orienté objet (Marion Laval Jeantet et Benoît Mangin), Renaud Auguste-Dormeuil, Guillaume Baychelier, Vincent Beaurin, Ghyslain Bertholon, Louise Bourgeois, Céleste Boursier-Mougenot, Berlinde de Bruyckere, Sheila Concari, Johan Creten, Nicolas Darrot, Agathe David, Guillaume Dégé, Anne Deleporte, Mark Dion, Goliath Dyèvre, Julie Faure-Brac, Philippe Favier, Maïder Fortuné, Gloria Friedmann, Delphine Gigoux-Martin, Christian Gonzenbach, Nicolas Guilbert, Markus Hansen, Huang Yong Ping, Rodolphe Huguet, Laurie Karp, Karen Knorr, Isabelle Lévénez, Ariane Michel, Claire Morgan, Tania Mouraud, Erik Nussbicker, Philémon, Françoise Pétrovitch, Eric Poitevin, Nikolay Polissky, Philippe Rahm, Samon Takahashi, Laure Tixier, Muriel Toulemonde, Elmar Trenkwalder, Dimitri Tsykalov, Quentin Vaulot, Arnaud Verley, Gavin Younge et Xue Sun.

Une exposition à voir (ou éviter?) à la Conciergerie, 2 boulevard du Palais à Paris, du 17 novembre 2011 au 11 mars 2012.

Rapellons la très belle (mais petite) exposition Wunderkammer, cabinet de curiosités contemporain qui se tient au Botanique à Bruxelles, et qui se termine ce 31 janvier 2012, incluant de nombreuses bestioles plus impressionnantes les unes que les autres... et dont nous avons parlé précédemment :
http://acasculpture.blogspot.com/2011/12/wunderkammer-et-cabinets-de-curiosites.html

 Jean-Luc Moerman, "Triceratops" (2007), peinture sur polyester. Photo JFD.

William Sweetlove, "Red Warthog on the Beach" (2010), plastiqe, epoxy. Photo JFD.

Rappelons également en son temps la superbe exposition "Bêtes et Hommes", en 2007, à la grande Halle de la Villette à Paris.
Nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises des artistes inspirès par le monde animal :
Damien Hirst
Berlinde de Bruyckere
Liu Wei
...