Articles les plus consultés

30 mars 2012

Daniel Franke et Cedric Kiefer, tu es poussière...


Un travail de Daniel Franke et Cedric Kiefer associant danse, musique et informatique. Trois caméras enregistrent une performance en 3D, qui est recomposée dans une image de synthèse réagissant à la bande son...

Extrait de l'explication complète du travail sur vimeo
"The basic idea of the project is built upon the consideration of creating a moving sculpture from the recorded motion data of a real person. For our work we asked a dancer to visualize a musical piece (Kreukeltape by
Machinenfabriek) as closely as possible by movements of her body. She was recorded by three depth cameras (Kinect), in which the intersection of the images was later put together to a three-dimensional volume (3d point cloud), so we were able to use the collected data throughout the further process. The three-dimensional image allowed us a completely free handling of the digital camera, without limitations of the perspective. The camera also reacts to the sound and supports the physical imitation of the musical piece by the performer. She moves to a noise field, where a simple modification of the random seed can consistently create new versions of the video, each offering a different composition of the recorded performance. The multi-dimensionality of the sound sculpture is already contained in every movement of the dancer, as the camera footage allows any imaginable perspective.
"


Vue en HD sur le site de Daniel Franke (ainsi que d'autres recherches) :  
http://www.daniel-franke.com/unnamed_soundsculpture.mov

Li Wei monte à la Villette


Vidéo making-of "Il est libre, Li Wei" par Télérama; le photographe plane sur la Villette...
   

Exposition Li Wei, au Parc de la Villette, du 20 mars au 19 août 2012.
16 photographies géantes installées dans le parc (accès libre).
Article : http://www.lexpress.fr/culture/art/li-wei-au-parc-de-la-villette-c-est-planant_1090607.html
« Mon langage artistique est universel et traite de sujets comme la politique et la société en utilisant des symboles qui peuvent être compris par n’importe qui dans le monde ».
Le site officiel :  http://www.liweiart.com/

27 mars 2012

Allan McCollum, serial sculpteur : making of

 "Lost Objects" (1991). Émail sur fibre de verre; dimensions variables. 
Produit en collaboration avec le Carnegie Museum of Natural History. Vue de l'installation de Pittsburgh à la John Weber Gallery, New York. Photo : Fred Scruton © Allan McCollum


"I slowly came to the conclusion that dinosaur fossils are copies. They’re made by a molecule-by-molecule replacement of the actual bones with silica or other natural elements and they wind up having the same form as the dinosaur bone. This is the way fossils are generally created, so it occurred to me that if I make a copy of a dinosaur bone, it’s really just a copy of a copy."

Allan McCollum (page Art21)

Appliquant les stratégies de production de masse à des objets fabriqués à la main, la pratique d'Allan McCollum questionne la valeur intrinsèque de l'œuvre d'art unique. Les installations de McCollum -accumulations d'un grand nombre de petits objets systématiquement organisés- sont le produit de nombreux petits gestes, construits au fil du temps. Voir son travail produit souvent un effet sublime lorsque l'on réalise progressivement que l'ensemble vertigineux de milliers d'objets qui semblent identiques, sont en fait subtilement différents. Impliquant des assistants, des scientifiques, et des artisans locaux dans son processus, McCollum englobe une forme coopérative et démocratique de la créativité. (Présentation sur Art21. Traduction "maison")


 
 

Une série de vidéos très instructives sur les processus de création et de réalisation mis en œuvre par Allan McCollum. Elles sont produites par Art21, qui en est maintenant à sa sixième saison de sa passionnante série Art in the Twenty-First Century. Beaucoup d'anciens numéros sont visibles sur YouTube; et pour les européens, c'est la seule manière (un peu décousue) d'accéder à cette mine d'or très alléchante en raison de restrictions liées aux droits d'auteur.

Quelques noms pour vous mettre l'eau à la bouche : Marina Abramović, Ai Weiwei, Allora Calzadilla, David Altmejd, Laurie Anderson, Matthew Barney, Louise Bourgeois, Jenny Holzer, Mike Kelley, Jeff Koons, Paul McCarthy, Bruce Nauman, Gabriel Orozco, Martin Puryear, Doris Salcedo, Richard Serra, Cindy Sherman, Sarah Sze, James Turrell...


Pour les initiés, il existe cependant certains moyens pour masquer son adresse IP...

24 mars 2012

Beauté aseptisée

 François Pompon, "Tête d’Orang-outan" (1930) © RMN / A. Morin / Gallimard

Peintures, dessins, sculptures, photographies, célèbres ou insolites... La manifestation réunit environ 120 chefs-d’œuvre de l’art occidental, de la Renaissance à nos jours, avec un parti pris radical et inédit : ne montrer que des œuvres où l’animal est représenté seul et pour lui-même, hors de toute présence humaine. Cette merveilleuse ménagerie, scénarisée dans un souci de clarté et d’accessibilité à tous les publics, mêlera le sauvage et le domestique, l’étrange et le familier.
Extrait de la présentation de l'exposition sur le site : "Beauté animale" ; visible au Grand Palais, du 21 mars au 16 juillet 2012
Quelques photos de l'exposition à découvrir sur  http://www.francetv.fr/info/beaute-animale-au-grand-palais_74933.html
Notons que l'exposition propose un e-album en sus du catalogue version papier.

Extrait d'un avis mitigé du Monde dans un article intitulé "Une exposition bête et gentille"
On ne peut s'empêcher de penser que "Beauté animale" a été conçu comme un spectacle tous publics, aseptisé, aimable, consensuel comme on dit. Et que, pour cela, un sujet très intéressant est réduit à de belles images.

D'autres bêtes sur SCULPTURE :  http://acasculpture.blogspot.com/2012/01/betes-off-sculpture.html


Et pour le plaisir, un dessin très sculptural (repris du Monde) d'Albrecht Dürer (1471-1528). "Rhinocéros" (1515). Gravure sur bois, 21,2 x 30 cm. Paris, BNF, département des estampes et de la photographie. © Paris, Bibliothèque nationale de France

20 mars 2012

David Nash, le rouge et le noir


Pour sa troisième exposition à la Galerie Lelong, David Nash a choisi le titre-manifeste : Noir et rouge, bronze et bois. Ces deux couleurs sont celles qu’il aime faire contraster dans la plupart de ses récentes sculptures en bois et ce sont celles qui dominent avec force ses nouveaux dessins et pochoirs. Le noir du bois carbonisé en surface était une sorte d’emblème de David Nash. Il est maintenant exalté par sa confrontation au rouge vif.
Extrait de la présentation du sculpteur sur le site de la Galerie Lelong à propos son exposition qui vient de se clôturer le 17 mars 2012.

"Black around Red" (détail) (2011) . Eucalyptus rouge.Galerie Lelong Paris - Art Brussels 2011

Nous avons parlé de David Nash à l'occasion de son exposition en 2010 au YSP ( Yorkshire Sculpture Park) : http://acasculpture.blogspot.com/2010/10/david-nash-au-ysp.html
NB : une exposition "Miró: Sculptor" vient de démarrer au YSP; à voir jusqu'au 6 janvier 2013.

"Mosaic Egg" (2004).Chêne; 46 x 90 x 47 cm 

Il (David Nash) a un jour déclaré s'être inspiré de la maxime bouddhique qui dit qu'il est préférable de collaborer avec la nature que de chercher à la dominer. Son travail est lié à la forêt et à l'infini de possibilité qu'elle peut offrir à l'artiste. Il est considéré comme un de ceux qui a réussi à sublimer la nature, à se l'approprier et à lui donner un sens. (http://fr.wikibooks.org/wiki/Art_et_%C3%A9cologie/David_Nash)

Dans la suite de l'exposition, le catalogue  Black and Red : Bronze and Wood par Thierry Dufrêne (2012); 77 pages; Texte en français et en anglais.

Pour prolonger votre découverte, lire par exemple une interview du sculpteur sur le site Sculpture.org
ou cet article : http://www.edit-revue.com/?Article=178 qui traite de trois aspects récurrents dans l'œuvre de Nash : les échelles, les travaux vivants et les cheminée.


"Willow Ladder"(1978). Cumbria, Angleterre.

"Ladder (Tikapuut)" (1989) . EMMA, Espoo Museum of Modern Art, Espoo, Finlande

Kotoku Sculptures, Nikko, Japan, (1984). Lithographie coloriée. 27 x 35 cm.



« Ash Dome a été conçu au milieu des années 70 comme un acte de foi dans le futur, comme une sculpture pour le XXIe siècle. Les haies me paraissent un bon exemple. En les étudiant, je me suis aperçu qu’elles étaient les plus malléables à la déformation et facile à éloigner de leurs propres racines. Vingt-deux jeunes frênes ont été plantés sur le périmètre d’un cercle de neuf mètres de diamètre sur un terrain plat de la vallée de Flestiniog, dans le nord du pays de Galles, dans le but de créer une coupole végétale. A présent je dirige la croissance des arbres à la manière des anciens potiers chinois qui, l’esprit concentré sur le volume de vide invisible à l’intérieur du vase, modelait l’argile autour de la forme de cet espace. Le fait que la marine britannique ait planté des chênes au XIXe siècle pour pouvoir construire une nouvelle flotte à la fin du XXe siècle m’a été aussi source d’inspiration. Mais les chèvres ont dévoré le premier anneau d’arbres et j’ai dû en planter un deuxième. Cette fois, je l’ai protégé par une palissade aussi contre les lapins qui voulaient grignoter l’écorce. J’ai également planté des bouleaux pour qu’ils abritent les frênes du vent et contribuent à stimuler leur croissance. » David Nash

19 mars 2012

Roll over Beethoven : nouvelles technologies de la sculpture

 
Et si on s'équipait un peu... Visitez par exemple le site de la firme américaine Robotic Solutions avec ses vidéos de démonstration. Un peu de tout pour travailler les mousses, les terres, les métaux, les résines et autres matériaux composites.
Découvrir le travail de différents matériaux:

18 mars 2012

Rodin, la patine à la française...

Restauration en cours du "Penseur". © Musée Rodin

Quelques extraits d'un article "Le gommage du "Penseur" paru sur le site du journal Le Point (17-03-2012), et qui évoque le travail des restaurateurs sur la célèbre sculpture de Rodin dans les jardins du musée parisien.

... Cette fois, les restaurateurs ont projeté à la surface, sous basse pression, une poudre de noyaux d'abricot pour la nettoyer, avant de la couvrir de nouveau de cire.
Mais l'opération va un peu plus loin. Ont également été atténués par endroits les contrastes entre les patines vertes et noires que les intempéries ont dessinés au fil des années. Le côté droit du Penseur, à cause de sa géométrie et de son exposition au nord, a pris une patine vert-de-gris unie. Le flanc et le dessus de la cuisse gauche, exposés au sud et protégés partiellement par le buste, n'ont pas subi partout l'effet de la pluie : ils ont gagné une patine noire, qui marbre le vert. Comme sur les mollets où des stries des deux couleurs viennent contredire le modelé des muscles...
...La restauration sera donc "à la française" : minimale. "Dans les pays anglo-saxons, on a tendance à nettoyer entièrement le vert-de-gris pour revenir au métal brut et le recouvrir d'une patine artificielle marron ou vert foncé pour retrouver l'aspect de l’œuvre originale, explique Nicolas Imbert. C'est un choix. Nous préférons en France maintenir ce type de sculpture au plus près de l'équilibre qu'a trouvé le bronze avec cette transformation progressive."...

L'Hôtel Biron qui abrite les collections permanentes du musée Rodin ferme ses portes jusqu'au 1er avril 2012 inclus, pour des travaux de muséographie et de rénovation. L'exposition et le jardin de sculptures restent ouverts.

Pour en savoir un peu plus sur les techniques de nettoyage de la pierre (MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION DIRECTION DE L'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE OUVRAGES EN PIERRE DE TAILLE; voir chapitre 7) :  http://www.culture.gouv.fr/culture/organisation/dapa/pierre.pdf

Choi Jeong Hwa, happy sculpture

"Breathing Flower" (2012), l’œuvre de l'artiste/designer sud coréen Choi Jeong Hwa était exposée en Australie dans le cadre du Perth International Arts Festival. (photo anonyme). Cette sculpture gonflable en plastique recyclé sera prochainement visible sur la Civic Center Plaza de San Francisco.
Pour la voir respirer :  http://www.youtube.com/watch?v=U2Zdh7rMjUs

"Air, air",une autre réalisation de l'artiste dans le cadre du festival de Perth 2012 (photo site de l'artiste)

"happy happy" (2010), SHC, Shanghai (photo site de l'artiste)

"happy together" (2009), LACMA, Los angeles (photo site de l'artiste)

Et encore beaucoup de bonheur sur le site de cet artiste très prolifique : http://choijeonghwa.com/

13 mars 2012

Wim Delvoye, suppo de sculpture


"Suppo (scale model 1:2)" (2010). 620 x 75 cm. Acier inoxydable, découpe laser. 
Détail. (Photo : site de l'artiste)
Le Louvre invite Wim Delvoye à intervenir dans divers lieux du musée : sous la pyramide, dans le jardin des Tuileries, au sein des appartements Napoléon III et dans les salles gothiques du département des Objets d’art.
Après Tony Cragg, Wim Delvoye est le deuxième artiste à concevoir une nouvelle sculpture monumentale pour la colonne du belvédère. Une immense flèche gothique en acier Corten torsadée, intitulée Suppo, sera ainsi exposée jusqu’au 3 décembre 2012. Parallèlement, une imposante œuvre en acier Corten dentelé sera présentée dans le jardin des Tuileries, s’inscrivant à l’automne dans le parcours de sculptures de la Fiac.
Au sein du musée, une quinzaine de productions récentes en vitrail, en porcelaine, en bronze,  témoignant de ses recherches actuelles sur la sculpture du XIXe siècle et de l’exploration des techniques informatiques de reproduction, seront présentées en contrepoint des collections des Objets d’art.
Extrait de la présentation de l'exposition sur le site louvre.fr
Exposition du 31 mai au 17 septembre 2012.

"Suppo (scale model 1:2)" (2010). 620 x 75 cm. Acier inoxydable, découpe laser. 
(Photo : site de l'artiste)

... Le gothique est un état d’esprit qui m’intéresse. Il n’est pas antinomique avec le contemporain. On peut, par exemple, être romantique et ne pas vouloir pour cela revenir au XIXe siècle et faire la guerre contre les Turcs avec Lord Byron. Le gothique, ce sont aussi les décors de Batman et beaucoup de musique d’aujourd’hui. J’ai commencé par étudier les formes gothiques et je les ai refaites au laser comme une tapisserie. Dans une seconde étape, j’ai recherché les principes du gothique pour étudier les voûtes, les coupoles, les arcs-boutants. Et, dans une troisième étape, je me suis attaqué aux tours, rêvant de faire un jour une vraie tour habitable gothique, en partant de l’état où était le gothique pour le faire avancer plus loin. Placer une tour à Venise, Paris ou Bruxelles perturbe les gens de manière intéressante. Car une œuvre d’art n’est intéressante que si elle perturbe celui qui la voit. Je ne m’arrête dans un musée ou je n’achète que des œuvres qui me perturbent. Je ne sais pas si je ferai encore grandir la tour. Je reprendrai peut-être le sommet qui jure un peu sur le plan stylistique...
Extrait d'une interview par Guy Duplat parue dans La libre.be en 2010 à l'occasion de l'exposition au Palais des Beaux-arts de Bruxelles.



"Cement truck (scale model 1:5,25)" (2011). L 181 x 41 x 72 cm. 
Acier inoxydable, découpe laser. (Photo : site de l'artiste)
Se promener en priorité sur le site de Wim Delvoye ( http://www.wimdelvoye.be/) pour y découvrir les créations de l'artiste au travers d'une sorte de "SimCity", où l'on visite différents pavillons/édifices thématiques : l'hôpital des X-RAYS, la maison 3D, le magasin de pneus TYRES, la FOUNDRY, l'usine CLOACA... et même la mosquée (vide à ce jour : les représentations du prophète sont-elles trop périlleuses?).
 "Untitled (Car Tyre)"(2009). H 122 x 38 cm. 
Pneu sculpté à la main. (Photo : site de l'artiste)

Et pour terminer sur une petite touche "communautaire" , nom donné à cette discipline belge qui s'occupe des relations entre les communautés francophone, flamande et allemande de Belgique, signalons que l’exposition dans le département des Objets d’Art et dans le jardin des Tuileries a été rendue possible grâce au soutien de la Délégation générale du gouvernement flamand en France. Cette exposition est donc financée, non pas par la Région Flamande, mais directement par le Gouvernement Flamand. Ne dites donc plus artiste belge, mais artiste flamand... Son collègue Jan Fabre qui avait exposé en 2008, n'avait bénéficié que du soutien de la ville d’Anvers et du ministère de la Culture de la Communauté flamande.

Ce n'est évidemment pas la première fois que nous parlons de ce sculpteur(?) :
http://acasculpture.blogspot.com/2010/04/wim-delvoye.html
http://acasculpture.blogspot.com/2010/06/wim-delvoye-le-discobolos-de-roubaix.html
http://acasculpture.blogspot.com/2009/01/sculpture-de-merdewim-delvoye.html

Un petit rafraichissement technique? : http://acasculpture.blogspot.com/2008/06/technologie-de-la-sculpture-selective.html

12 mars 2012

Georg Hüter, facteur d'orgues

Prolongation de l'exposition du sculpteur Georg Hüter à l'atelier 340, jusqu'au 25 mars 2012.




C’est dans le cadre de la sobriété de la pierre que l’œuvre de Georg Hüter s’est constituée. Encisaillant ses orgues de basaltlava, il réalise une abstraction en alliant un grand respect de la nature du matériau. Cette abstraction se construit également par différentes facettes de la matière, offrant la vision d’un même matériau à la structure changeante.
La verticalité de ses œuvres est très calme.
Rappel: Georg Hüter a réalisé une commande publique pour la commune de Molenbeek au square de la rue Comte de Flandres (dommage que l’œuvre n’ait pas été inaugurée et que l’on n’a pas fait la communication à la population et aux amateurs d’art). Il a également réalisé l’implantation d’une œuvre (diptyque) dans le parc Roi Baudouin avec l’aide de Madame la Ministre Evelyne Huytebroek de la Région Bruxelloise.
Extrait de la présentation du sculpteur sur le site de l'atelier 340


Une installation de l'artiste actuellement visible à l'Elisabethkirche de Marburg (D).

Le site de l'artiste : http://www.georg-hueter.de/

07 mars 2012

Sarah Sze, petits riens à Venise

 
 "Untitled (Portable Planetarium)" (2009). Biennale de Lyon. (Auteur des photos non précisé/site de l'artiste)

 
Le State Department’s Bureau of Educational and Cultural Affairs a rendu son verdict le 23 février : c’est Sarah Sze qui investira en 2013 le pavillon américain de la Biennale de Venise. L’artiste est principalement connue pour ses installations éphémères, constituées de petits objets quotidiens et étroitement liées au site dans lequel elles s’insèrent. Elle réalisera pour l’occasion une installation nommée Triple Point, dont le commissariat est assuré par le Bronx Museum of the Arts.

Suite de l'article de Suzanne Lemardelé sur le site Le Journal des Arts.fr
Sarah Sze succède ainsi en finesse au duo Allora & Calzadilla, sélectionnés en 2011; voir : http://acasculpture.blogspot.com/2011/07/voir-venise-etun-peu-de-tout-i.html


"Seamless" (1999). Mixed media; dimensions variables. 


"Hidden Relief" (2001). Détail.

Le site de l'artiste :  http://www.sarahsze.com/
Belles photos à découvrir également sur le site de la galerie Tanya Bonakdar.
Nous avions déjà parlé de cette artiste :  http://acasculpture.blogspot.com/2009/09/lyon-2009-cest-parti-pour-le-spectacle.html

06 mars 2012

Ai Weiwei et la Tate défendent les OGM

Nouvelle présentation de "Sunflower Seeds"Photograph: Graham Turner for the Guardian

La Tate Modern vient de faire l'acquisition du 10ème des graines de tournesol en porcelaine (à l'origine, une centaine de millions, réalisées une à une par des artisans) utilisées pour réaliser l'installation «Sunflower Seeds», une oeuvre de l'artiste chinois Ai Weiwei présentée dans le grand hall des turbines de la Tate en 2010. Voir l'article du Guardian. Sur la proposition de l'artiste, les graines seront dorénavant présentées sous forme d'un cône de 5 mètres de diamètre et d'un mètre et demi de haut.  Ce type de recyclage laisse pour le moins perplexe et produit des Œuvres Généralement Médiocres...

Nous avions parlé dans nos colonnes de ce tapis gigantesque, où, durant quelques jours, quelques visiteurs privilégiés ont pu s'ébattre, avant que les organisateurs en interdisent l'accès pour raison sanitaire:
http://acasculpture.blogspot.com/2010/10/ai-weiwei-graine-de-contestation.html
http://acasculpture.blogspot.com/2010/11/ai-weiwei-sunflower-seeds-la-video.html
http://acasculpture.blogspot.com/2011/01/ai-weiwei-la-recolte-sannonce-benefique.html

 The Unilever Series: Ai Weiwei, "Sunflower Seeds" (2010)
Photocredit: Tate Photography © Ai Weiwei et Loz Pycock