Articles les plus consultés

27 septembre 2012

Pascal Bernier, la chasse aux cauchemards

"Éléphanteau"(2000).Animaux naturalisés, bandages, acrylique. 
C'est certainement cette série des accidents de chasse que le public associe immédiatement à l'artiste.

Cet automne, avec une exposition consacrée au plasticien Pascal Bernier, le Botanique met à l'honneur une des figures majeures de la scène artistique belge contemporaine.
Adepte de la pensée paradoxale et de la purge par le rire - qui «aide à réfléchir en évitant de déprimer» -, cet héritier de la culture de masse des années 80, dresse depuis une vingtaine d'années le portrait d'un monde désenchanté.
Extrait de la présentation de l'artiste sur le site du Botanique.

 "The morning after the evening before (2008);153 x 150 x 150 cm. 
Bois, miroirs, sable, confettis. 
La version présentée sur le site de l'artiste est différente de celle du Botanique. 
© RTBF – Françoise Brumagne – 2012
Ce dispositif de mise en abîme a déjà été utilisé à plusieurs reprises par Pascal Bernier, 
avec par exemple des billets (In God we trust - 2009), ou des cochons (Farm sets, 1997-2000) .

" Finalement, retables, ruines, charniers, dérives de la violence, on est toujours dans le même délire à travers le capitalisme actuel. La base de mon travail est toujours extrêmement sentimentale et affective. Je suis un narratif. Quand je dessine les insectes en train de copuler, l'apparente violence du rapport sexuel n'arrive même pas à la cheville de la violence mentale ou sexuelle que peuvent infliger les adultes. L'engagement, ce n'est pas ma tasse de thé. Comme un cancer, j'espère que mon travail induise une petite réflexion philosophique chez le spectateur."
Extrait de l'interview "Accidents de chasse au Botanique"de Pascal Bernier, par Dominique Legrand dans lesoir.be de ce 27 septembre.

"Bipolar perversion"(2001).190 x 250 x 100 cm. Ours polaire naturalisé, ours en peluche.

Toutes les photos de l'expo : http://www.rtbf.be/culture/galeries/detail_a-pop-nightmare-pascal-bernier-au?albumId=5792476066419584497

« A Pop Nightmare », Botanique, 236 rue Royale, 1210-Bruxelles, jusqu'au 18 novembre 2012.

Nous avions déjà parlé récemment de Pascal Bernier, toujours au Botanique, dans le cadre de l'exposition Wunderkammer http://acasculpture.blogspot.be/2011/12/wunderkammer-et-cabinets-de-curiosites.html

Le site de l'artiste : http://www.pascalbernier.com/ 

23 septembre 2012

Livres sculptures et sculptures livres

Installation de l'artiste brésilien Marcos Saboya pour le London Festival, événement culturel qui se déroulait simultanément aux jeux olympiques de 2012.

Nous consommons et nous jetons, plus que jamais; ces multiples matériaux, dits de rebuts, parfois les plus improbables, sont une véritable mine d'or pour tout créateur contemporain digne de ce nom! Qui ne s'est pas aventuré un jour dans ces contrées inexplorées, et c'est sans doute un signe de bonne santé... Cependant, qu'à force de passer au même endroit, ça s’appelle les sentiers battus... Et le livre coupé, disséqué, pigmenté, rongé, empilé, arc-bouté... n'échappe pas au cycle inéluctable : primitif, classique, anecdotique et rabâché; ce qui ferait penser à une théorie d'un certain Henri Focillon, bien oublié aujourd'hui...

Voici quelques exemples dans le désordre et sans hiérarchie.


Certains s'interrogent sur l'origine du papier. Ainsi Jacqueline Rush Lee avec ses compressions disposées telles les coupes de l'arbre qui a produit la matière.


Les "découpeurs" sont nombreux, du cutter au laser en passant par le pop-up et l'origami. Si vous aimez les arbres et les petits oiseaux, Kylie Stillman ; http://www.kyliestillman.com/index.html



Le désormais classique Olafur Eliasson. Découpé au laser (commanditaire : Museum of modern Art New York ). 450 pages, au format : 27,3 cm x 43 cm x 10,7 cm .
La firme "Kremo"qui a réalisé le travail : http://www.kremo.de/html/home.htm
Voir : http://acasculpture.blogspot.be/2008/08/livre-sculpture-en-papier-olafur.html



Les "dissections" raffinées de Georgia Russell, une artiste écossaise qui utilise le scalpel pour transformer de manière spectaculaire de vieux livres, d'anciennes partitions, des cartes, des journaux, des photographies et même des billets...

Les très décoratives "autopsies" de Brian Dettmer. "Amerigo", (2007); voir : http://briandettmer.com/



Les paysages "plus vrais que nature" de Guy Laramée, travail de sculpture dans la masse et coloration par pigments et encres. Voir : http://www.guylaramee.com/



On notera également les superbes recherches de Caroline Léger réalisés dans le cadre de sa bourse au Centre de recherche du textile à Tournai, "TAMAT". Des végétaux colonisent de vieux livres... Voir ses photos : http://www.carolineleger.be/galerie/index.html



Découvrir aussi, le livre interactif de Jonathan Safran Foer “Tree of Codes”. Édité par Visual Editions et imprimé par Die Keure. Voir : http://bookreport.nothingspaces.com/2010/12/the-age-of-exaggerated-hopes-jonathan-safran-foers-tree-of-codes/



Plus monumental et intégré dans la nature, Steven Seagel avec des créations comme "Like a hive, like an egg?" (2002). Arte Sella, Italy. Bois, papier (revues empilées). Voir le site de l'artiste : http://www.stevensiegel.net/



Les cascades spectaculaires d'Alicia Martin. Quelques images de ses autres installations à base de livres : http://www.galica.it/ing/artista.asp?id=33



Vision du futur, Olivier Charles avec son projet pour la nouvelle bibliothèque de Stockholm (2009); image de synthèse. Voir : http://www.cgsociety.org/index.php/CGSFeatures/CGSFeatureSpecial/stockholm_library_interior



Depuis des années Matej Kren empile les livres de par le monde, au travers de son "Book Cell Project". Voir : http://www.matejkren.cz/cs/book-cell/ ; voir également ces couloirs et autres mises en abimes à l'aide de miroirs. Nous avons déjà parlé de cet artiste : http://acasculpture.blogspot.be/2011/10/de-lautre-cote-du-miroir-kapoor.html



A découvrir dans le cadre de l'exposition Babel au Palais de Beaux-Arts de Lille, "La Tour des Langages", une œuvre participative de Gilles Barbier en évolution constante (venez déposer votre pierre à l'édifice; 15000 livres à ce jour) à découvrir au cœur de l'exposition; le thème traité comme une allégorie de la richesse des échanges inter-langagiers.
(460 x 400 x 386 cm). Photo JFD.
Dans le même esprit, l'installation de l'artiste colombien Miler Lagos.


Quelques sites consacrent des pages à ce type de créations :
 http://www.darkroastedblend.com/2007/08/unusual-books.html
 http://www.darkroastedblend.com/2008/09/bittersweet-art-of-cutting-up-books.html
 http://playingwithbooks.com/
 http://pinterest.com/bindery/bookish/
......... Et beaucoup d'autres!